Dakar 2014 - 12e étape Auto : changement de leader chez Mini

Voir le site Automoto

error
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-01-18T09:10:00.000Z, mis à jour 2014-01-18T11:43:48.000Z

Alors qu'on pensait le Dakar 2014 terminé la veille à cause des consignes de Mini, Stéphane Peterhansel a remporté la douzième étape et en a profité pour s'emparer de la tête au général. Son duel avec Nani Roma s'annonce musclé.

699 kilomètres dont 349 de spéciale et 150 dans les dunes de Copiapo : entre El Salvador et La Serana, on s'attendait à un spectacle terne après les consignes de Mini. Mais on n'a finalement pas été déçu puisque bataille et changement de leader au général il y a eu. Personne n'y aurait cru au terme de la onzième étape.

Chez Mini, ce n'est plus fini

On ne comprend plus trop ce qu'il se passe sur cette fin de Dakar 2014. Ainsi alors que les positions semblaient figées chez Mini, avec le catalan Nani Roma qui n'avait plus qu'à gérer son avance pour arracher l'épreuve, le Dakar est relancé. Sauf que la douzième étape a été une vraie bataille entre les voitures de la marque. Cela s'est d'ailleurs matérialisé par une crevaison de Roma dès le début de la spéciale. Globalement, Stéphane Peterhansel a dominé alors qu'il était prêt à laisser passer l'Espagnol par rapport aux consignes de la veille. Mais le leader a préféré attendre le dernier moment et a finalement payé cash. Car c'est bel et bien Stéphane Peterhansel, alias Monsieur Dakar, qui a remporté la 65ème étape de sa carrière, devant Nasser Al-Attiyah (+ 3'38), qui aurait pu gagner sans une erreur de navigation, et Nani Roma (+ 5'58). A noter par ailleurs la très belle performance de Giniel De Villiers, seul pilote non Mini présent dans le top 5, et qui a signé le quatrième chrono (+ 10'48). A l'arrivée, Stéphane Peterhansel n'était plus abattu, "Une spéciale un peu bizarre. En roulant relativement cool, nous avons repris Nani, qui a crevé je pense. Lorsque nous sommes entrés dans les dunes, c'est Nasser qui ouvrait, et il a fait une erreur de cap, du coup nous avons continué à deux avec Nani. A un moment, j'ai fait demi-tour pour lui demander s'il voulait ouvrir, mais il m'a fait signe que non. Du coup nous nous retrouvons dans une situation très ambigüe. Il ne fallait pas attaquer, mais Nani a eu une crevaison. De toute façon, les consignes de course seront peut-être réactualisées, et quoi qu'il arrive on les écoutera." Nani Roma, lui, a infirmé cette idée de "consignes".

Peterhansel en tête

En terminant premier de la douzième étape, Stéphane Peterhansel a fait coup double puisqu'il en a profité pour prendre la tête au général, pour 26 secondes d'avance sur Nani Roma. Le duel s'annonce donc rude entre les deux pilotes Mini, alors que le Catalan devait normalement s'imposer. Nasser Al-Attiyah, lui, est toujours un solide troisième tandis que l'excellent temps de Giniel De Villiers lui a permis de remonter au classement, en dépassant Orlando Terranova. Néanmoins, le podium apparaît toujours aussi loin pour Toyota.

Camion : De Rooy devant Karginov

Victime d'une crevaison jeudi, Gerard de Rooy s'est rattrapé le lendemain en enlevant sa troisième étape 2014, la 27ème de sa carrière. Un succès précieux qui ne lui offre pas le leadership au général, détenu par Andrey Karginov, 2ème de l'épreuve du jour (+ 31"). Eduard Nikolaev, troisième, ferme la troisième marche du podium.