Dakar 2014 - Etape 3 Moto : Joan Barreda Bort au sommet

Voir le site Automoto

Joan Barreda accentue son avance au général en s'imposant sur la troisième étape du Dakar 2014.
Par Romain TAMBURRINO|Ecrit pour TF1|2014-01-08T11:29:00.000Z, mis à jour 2014-01-08T11:36:56.000Z

Le motard espagnol Joan Barreda Bort remporte sa deuxième étape en trois jours de course. Il profite de cette journée difficile pour accentuer son avance sur les favoris à la victoire finale que sont Marc Coma et Cyril Desprès.

Une étape difficile était au programme pour les motards. Au total, 250 km de liaison et 373 km de spéciale. Une montée vertigineuse attendait les pilotes en fin de spéciale. Ils devaient escalader un volcan à 4.200 mètres d'altitude. Exactement comme s'ils venaient à escalader le Mont Blanc.

Joan Barreda Bort sans problème
Si Sam Sunderland (Honda) a créé la surprise lundi, il est tombé bien bas au classement sur cette dernière étape. Après un bon premier checkpoint où il est passé en tête, il arrive 15e au second checkpoint et termine l'étape à la 74e place à plus de 2h du vainqueur du jour, Joan Barreda Bort (Honda). L'espagnol a passé les difficultés de navigation sans problèmes et a mis 4'41 au vainqueur de l'édition précédente Cyril Desprès (Yamaha). Son compatriote Marc Coma (KTM) se retrouve perd un peu moins de sept minutes. C'est un bon bilan pour les français puisque se classent juste derrière, Alain Duclos (Sherco) et David Casteu (KTM).

Même classement au général, Joan Barreda Bort devance Cyril Desprès de 13'04 et Marc Coma de 13'56. Alain Duclos reste 4e à 16'38. Chaleco Lopez prend la 5e place du général à 18'39 et David Casteu pointe à 22'16, il est 6e. Sur le podium la veille, l'anglais Sam Sunderland est maintenant 30e à plus de 2h30'39.

Ruben Faria chute lourdement
Cette troisième étape est marquée par deux chutes de rang, celle du néerlandais Frans Verhoeven à l'épaule et celle, plus grave, du motard portugais Ruben Faria (KTM). Le dauphin de Cyril Desprès de l'édition 2013 a été trouvé en dehors de la piste en position médicale de sécurité. Le portugais a été transporté d'urgence au bivouac. La responsable du centre médical, Florence Pommery s'est exprimée à ce sujet : « Ruben Faria est conscient et présente des blessures classiques pour un motard. Nous l'avons immédiatement pris en charge et constaté un traumatisme crânien et un trauma du rachis lombaire. » Ruben Faria, va passer un scanner médical à San Juan ce jour.

Quad : Grande surprise avec l'abandon de Patronelli
Cette 3e étape aura été riche en rebondissements, et ce même dans la catégorie des quads. Marcos Patronelli, leader la veille et vainqueur l'an passé à dû abandonner. Victime d'un malaise à 4.000 mètres d'altitude, l'argentin doit renoncer au Dakar en raison d'une déshydratation. Il s'est exprimé longuement à ce sujet : « Ce n'est pas le quad qui a eu des problèmes avec l'altitude, c'est moi. C'est à cause du manque d'oxygène et ça m'énerve de ne pas avoir prêté attention à ce problème. Je n'avais jamais eu ce genre de souci avant donc je ne pensais pas qu'il fallait s'y préparer. » L'ascension finale à été un calvaire pour Patronelli : « Plus je montais et plus j'avais besoin d'air. Dans la dernière montée, je n'ai pas réussi à avancer. C'était dur de reprendre ses esprits alors j'ai voulu me mettre sur le bas-côté. Et quand j'ai freiné, le quad est parti sur le côté. J'ai réussi à sauter mais le quad a fini 1 km plus bas. »
Patronelli a été ramené au bivouac de San Juan par l'hélicoptère médical.

Rafal Sonik, supersonique
Le plus rapide hier était donc le polonais Rafal Sonik qui en profite pour prendre la tête du classement général. Cette étape était particulièrement difficile pour les quads puisque seuls cinq pilotes sont arrivés dans la même heure que le polonais. Au général, quatre pilotes peuvent encore prétendre à la victoire. Le chilien Ignacio Casale se retrouve second à 6'10. Le néerlandais Sebastian Husseini monte sur la dernière marche du podium provisoire à 7'19 et à quelques secondes seulement, on retrouve l'uruguayen Sergio Lafuente.

Pour la quatrième étape, les motos et quads auront affaire à une étape un peu moins longue, 352 km de spéciale chronométrée et 210 km de liaison.