Dakar 2015 - 1ere étape : Terranova et Sunderland démarrent bien, catastrophe pour Roma

Voir le site Automoto

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-01-05T09:20:00.000Z, mis à jour 2015-01-05T09:37:56.000Z

La première étape de la compétition reine des rallyes-raids s'est déroulée ce dimanche 4 janvier et a joué de mauvais tours aux favoris, dont l'Espagnol Nani Roma (Mini), vainqueur l'an passé, qui n'a plus aucune chance de conserver sa couronne en 2015.

Ce qui devait être une simple mise en route a débouché sur une journée folle où les rebondissements ont été légion en Argentine. Déclaré vainqueur en fin d'épreuve, Nasser Al-Attiyah (Mini) a été pénalisé, cédant sa première place à son coéquipier, le héros local Orlando Terranova. Vainqueur l'an passé, Nani Roma a vécu un calvaire quand KTM a pris directement les commandes dans la catégorie "Moto".

Le cauchemar de Roma
Fort d'un trio de pilotes aussi talentueux qu'expérimenté, Mini pensait vivre une première étape tranquille longue de 838 km qui séparent Buenos Aires et Villa Carlos Paz. Premier à s'élancer, Nani Roma a attaqué tambour battant l'épreuve mais a rapidement vu ses espoirs de victoire s'envoler, la faute à un problème électrique sur son auto après moins de 10 km parcourus. Un souci technique lourd de conséquences pour le Catalan qui est arrivé en 135e position avec près de 6 heures 30 de retard sur le vainqueur. Autant dire que les chances de succès sont désormais inexistantes.

Malheureusement pour Mini, les coups du sort se sont enchaînés. Vainqueur après une belle domination sur les routes de la campagne argentine, Nasser Al-Attiyah a été pénalisé de deux minutes par les commissaires de course pour un excès de vitesse, son GPS l'ayant annoncé à 68 km/h dans une portion limitée à 50 km/h. La marque britannique a cependant vu son ciel s'éclaircir puisque la victoire est revenue à l'un de ses autres pilotes, l'Argentin Orlando Terranova. L'Américain Robby Gordon (Hummer) et le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota) complètent le podium.

KTM démarre en trombe

Derrière, la performance des trois Peugeot DKR est à retenir. Le constructeur français retrouvait le Dakar, 25 ans après sa dernière participation, et a sauvé les meubles pour son retour avec une 10e place pour Stéphane Peterhansel (onze victoire dans la discipline) et une 8e place pour son coéquipier espagnol, l'expérimenté Carlos Sainz (vainqueur en 2010). Cyril Despres, quintuple vainqueur du Dakar en moto, n'est que 33e mais devrait continuer à prendre ses marques pour ses débuts dans la catégorie "Auto".

¡La 1ra etapa #DAKAR finaliza con 2 #Peugeot2008DKR entre los primeros 10! @CSainz_oficial 8vo y @s_peterhansel 10mo. pic.twitter.com/0GQIK9TjVr

— Peugeot Argentina (@peugeotarg) 4 Janvier 2015

Côté moto, Marc Coma (KTM) était très attendu, lui qui a déjà remporté quatre fois la compétition reine des rallyes-raids. Mais c'est finalement un autre deux-roues autrichien qui s'est illustré avec la victoire du Britannique Sam Sunderland, vainqueur pour seulement cinq petites secondes d'avance, devançant le Portugais Paolo Goncalves (Honda) et Coma.

Enfin, dans la catégorie "Quad", le Chilien Ignacio Casale (Yamaha Raptor 700) s'est imposé quand le Néerlandais Hans Stacey (Iveco Powerstar) a triomphé dans la catégorie "Camion".

La prochaine étape, longue de 625 km, aura lieu ce lundi 5 janvier entre Villa Carlos Paz et San Juan (Argentine).

Vidéo Bonus - Plein Phare : Peugeot au Dakar 2015, coulisses d'un retour (Automoto - décembre 2014)