Dans l'actualité récente

Date, coût, fonctionnement : Tout savoir sur les vignettes anti-pollution Crit’Air

Voir le site Automoto

Les vignettes Crit'Air
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-12-26T13:44:39.588Z, mis à jour 2016-12-26T13:53:24.410Z

L’année 2017 va apporter avec elle un changement majeur pour la circulation, puisque les pastilles Crit’Air vont devenir obligatoires à Paris. Pour tout comprendre de son fonctionnement, Automoto fait le point.

De son coût à l'amende que vous risquez si vous n'en possédez pas, voici tout ce que vous devez savoir sur la vignette Crit'Air


A qui s’adresse-t-elle ?

A absolument TOUS les automobilistes, et plus particulièrement ceux souhaitant circuler dans Paris, à partir du lundi 16 janvier 2017, du lundi au vendredi de 8h à 20h. A cette date, la capitale va devenir la première Zone à Circulation Prioritaire (ZCR) pour lutter contre la pollution et la pastille sera obligatoire au sein de la capitale. 

Où se la procurer ?

Il vous suffit de vous rendre sur le site www.certificat-air.gouv.fr, et de remplir vos informations sur l’onglet "demander son certificat". Vous aurez besoin de la carte grise du véhicule pour remplir le formulaire. La pastille vous sera envoyée par courrier postal. Vous devrez ensuite la coller sur votre pare-brise.  

Combien coûte-t-elle ?

Le prix de la vignette a été fixé à 3,70 euros, mais vous devrez également payer l’acheminement par voie postale. Au total, vous devrez donc débourser 4,18 euros.

A quoi sert-elle ?

La vignette Crit’Air sera chargée d’informer simplement les autorités sur les niveaux de pollution de tous les véhicules circulant dans Paris. Elle regroupe six catégories, définies selon les critères suivants : 

- Crit’air (pastille verte) : pour tous les véhicules « zéro émission moteur », donc 100% électrique ou à hydrogène, qui représentent 6% des voitures particulières.
- Crit’air niveau 1 (pastille violette) : pour tous les véhicules hors diesel répondant aux normes Euro 5 et Euro 6, mis en service à partir du 1er janvier 2011, qui représentent 6% des voitures particulières.
- Crit’air niveau 2 (pastille jaune) : pour tous les véhicules hors diesel répondant aux normes Euro 4, mis en service entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus, et pour tous les véhicules diesel répondant aux normes Euro 5 et Euro 6, mis en service à partir du 1er janvier 2011, qui représentent 23% des voitures particulières.
- Crit’air niveau 3 (pastille orange) : pour tous les véhicules hors diesel répondant aux normes Euro 2 et Euro 3, mis en service entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2005 inclus, et pour tous les véhicules diesel répondant aux normes Euro 4, mis en service entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 inclus, qui représentent 43% des voitures particulières.
- Crit’air niveau 4 (pastille marron cerclée de noir) : pour tous les véhicules diesel répondant aux normes Euro 3, mis en service entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005 inclus, qui représentent 14% des véhicules particulières.
- Crit’air niveau 5 (pastille bleue cerclée de noir) : pour tous les véhicules diesel répondant aux normes Euro 2, mis en service entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000 inclus, qui représentent 6% des véhicules particulières.


Ce système aura deux effets, dont l’un immédiat. Grâce aux vignettes, la préfecture et la Mairie de Paris pourront abandonner le principe -régulièrement utilisé au mois de décembre- de circulation alternée entre les véhicules immatriculés pairs ou impairs, et interdire la circulation à une ou plusieurs catégories. Les voitures équipées de vignettes niveau 5 et 4 seront régulièrement concernées par les interdictions.

Sur la durée, ces catégories permettront d’interdire purement et simplement la circulation des véhicules les plus polluants au sein de la capitale. Les voitures mises en service avant le 1er janvier 1997 ont d’ores et déjà été bannies de Paris, et Anne Hidalgo, maire, souhaite progressivement refuser l’accès de la ville aux moteurs diesel.

Que risquez-vous si vous refusez de la commander ?

Si vous n’avez aucunement l’intention de circuler dans Paris, vous ne risquez absolument rien, la pastille n’étant qu’incitative ailleurs. En revanche, le dispositif fait déjà débat au sein de la capitale. Pour les voitures particulières, le site officiel Crit’air annonce une contravention de 3eme classe, équivalente à 68 euros, en cas « d’absence de vignette Crit’air ou le port d’une vignette Crit’air non correspondante ». La Mairie de Paris, elle, n’a pas encore communiqué sur le sujet, et pourrait laisser un temps d’adaptation aux automobilistes, tout en sanctionnant les véhicules n’ayant pas l’autorisation de rouler. Alors pour être sûr de ne pas être pénalisé, mieux vaut commander son certificat au plus vite.