Le diesel aura quasiment disparu du marché en 2025, selon UBS

Voir le site Automoto

Moteur Volkswagen Golf TDI
Par Tran HA|Ecrit pour TF1|2016-12-28T14:41:51.764Z, mis à jour 2016-12-28T14:41:53.034Z

La banque suisse UBS a publié un rapport qui prédit tout simplement la fin du diesel pour 2025. Dieselgate et normes écologiques de plus en plus strictes auront eu raison du carburant préféré des européens.

Les jours du moteur diesel sont désormais comptés...


Le diesel aura quasiment disparu du marché en 2025

Les temps sont durs pour le diesel : scandale du Dieselgate, prise de conscience collective, politiques écologiques punitives, ou encore normes écologiques de plus en plus strictes... Autant de raisons qui sont probablement à l'origine de cette déclaration provenant de l'une des banques les plus influentes du monde.

UBS estime en effet que les motorisations diesel vont perdre de leur attractivité, avec des véhicules électriques et hybrides qui deviendront de plus en plus abordables, et des réglementations qui seront de plus en plus strictes à l'avenir en matières d'émissions polluantes. Selon la banque suisse, la part de marché mondiale du diesel ne représenterait plus que 4 % en 2025 (contre 13,5 % aujourd'hui). En Europe, sa part de marché passerait de 50 % à seulement 10 % !


Des solutions alternatives de plus en plus attractives

Il est loin le temps où le diesel était privilégié pour son agrément de conduite supérieur et ses consommations plus basses. Aujourd'hui en effet, les nouvelles motorisations essence sont capables d'égaler la souplesse d'un moteur diesel, tout en affichant des consommations on ne peut plus raisonnables. Reste l'avantage du prix à la pompe, qui est lui aussi voué à disparaître.

UBS estime que les constructeurs miseront désormais sur la technologie essence micro-hybride 48V, qui permet d’égaler les consommations des moteurs diesel tout en réduisant fortement les rejets de NOx, et qui devrait représenter un quart des véhicules vendus dans le monde en 2025. Et la banque suisse de conclure en affirmant que « la direction suivie est on ne peut plus claire, et sera très probablement irréversible ».