Diesel : Fiat Chrysler accusé de tricherie par l'Allemagne

Voir le site Automoto

Fiat Chrysler Automobiles
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-09-03T09:31:38.758Z, mis à jour 2016-09-03T13:35:57.199Z

Selon l'AFP et Reuters, l'Allemagne a envoyé une lettre à la Commission européenne pour dénoncer l'utilisation d'un dispositif illégal concernant les émissions polluantes de voitures diesel par Fiat Chrysler.

Souvenez-vous : septembre 2015. Volkswagen entre dans une tourmente sans précédent pour avoir triché sur les émissions d'oxyde d'azote sur ses voitures diesel. Un an plus tard, le « Dieselgate » est encore dans toutes les têtes, d'autant que de nombreux constructeurs sont également sous le feu des projecteur. C'est le cas de Fiat Chrysler en cette fin d'été 2016 qui doit répondre à des accusations émanant de l'Allemagne.

Plein Phare : Faut-il encore acheter une voiture diesel ?


Deux minutes qui font mal

Dans une lettre envoyée à la Commission européenne, le ministère des Transports allemand dénonce l'utilisation par Fiat Chrysler d'un dispositif illégal sur des voitures diesel après des tests menés par la KBA, l'agence fédérale de l'automobile outre-Rhin, sur des voitures du groupe. Les modèles concernés ? Le Fiat 500X, le Fiat Doblo et le Jeep Renegade, toutes les trois équipés du dernier bloc 2,0 litres MultiJet et sur lesquelles aurait été trouvé un système de filtration des émissions polluantes qui se désactive après 22 minutes, selon le courrier envoyé à Bruxelles. Problème : la durée standard d'un contrôle antipollution est de 20 minutes et il aurait été analysé qu'une fois déverrouillé, le niveau d'oxyde d'azote rejeté dans l'atmosphère ressort parfois entre 9 et 15 fois supérieur au niveau autorisé.

Scandale Volkswagen : les excuses de l'ex-PDG Martin Winterkorn


L'Allemagne et l'Italie se renvoient la balle

Contacté par l'AFP, Fiat Chrysler n'aurait pas souhaité s'exprimer sur ces accusations émanant de Berlin, se contentant simplement de renvoyer à un communiqué publié en février. Il était indiqué dans ce dernier que « les véhicules diesel de Fiat Chrysler Automobiles, s'ils sont testé en vertu de l'unique cycle de tests prescrit par les normes européennes (NEDC), enregistrent des résultats dans les limites imposées par la loi et respectent les prescriptions relatives ». Pas suffisant pour Alexander Dobrindt, le ministre des Transports allemand, qui avait déjà déclaré au printemps dernier avoir découvert des irrégularités chez le groupe italo-américain dans le cadre de la commission d'enquête sur les émissions polluantes mise en place après le scandale Volkswagen.

Essai Vidéo : Honda HR-V contre Fiat 500X, duel de SUVs citadins


Une attaque qui a fait réagir Rome et son homologue italien, Graziano Delrio, ce dernier assurant que les moteurs diesel de Fiat avaient été testés et étaient en conformité avec la réglementation en vigueur. Affaire à suivre, encore...

Grand Format - Exclusif : Jeep prépare l’avenir