Dans l'actualité récente

Dieselgate : Audi utiliserait un autre logiciel de trucage !

Voir le site Automoto

Audi Q5 2012
Par Julien PEREIRA|Ecrit pour TF1|2016-11-07T13:49:39.172Z, mis à jour 2016-11-08T11:14:10.269Z

Un nouveau logiciel de trucage des émissions de gaz polluants aurait été découvert sur certains modèles de la marque allemande, redonnant un nouvel élan au scandale lié à Volkswagen.

Après Volkswagen, Audi ? La firme d’Ingolstadt aurait elle aussi un système de triche.


Un logiciel similaire à celui de VW... 

Le scandale du dieselgate n’a pas encore livré toutes ses astuces. Selon l’édition dominicale du quotidien allemand Bild, le CARB, l’agence pour la qualité de l’air de la Californie (Etats-Unis) aurait récemment découvert un nouveau logiciel de trucage sur des modèles de la marque Audi, permettant de fausser les émissions de gaz polluants.

L’autorité californienne de protection de l’environnement aurait dressé un constat accablant sur plusieurs véhicules de la marque aux quatre anneaux (A6, A8, Q5) équipés d’un moteur V6. Le logiciel en question permettrait, en fonction du braquage du volant, de détecter un test sur un banc d’essais, pour ensuite réduire les émissions de CO2. Cette caractéristique avait également été découverte dans le programme « switch », embarqué sur certains modèles Volkswagen et nœud du scandale.

... dans la boîte de vitesses 

Implanté dans les boîtes de vitesses automatiques, il serait capable de monter les rapports rapidement pour permettre au moteur de rester à bas-régime lors des passages sur les rouleaux. Il se désactiverait instantanément lors d’un braquage supérieur à 15°, angle permettant au logiciel de comprendre que la voiture est utilisée sur route.

Le journal allemand précise que l’utilisation de ce logiciel aurait été abandonnée en mai dernier, afin de réduire les soupçons largement éveillés au milieu de toutes les filiales du groupe Volkswagen. Plusieurs ingénieurs auraient également pris la porte. Et les récentes décisions prises par Audi, notamment l’abandon du Championnat du monde d’Endurance, laissent entendre que la marque craignait le retour de bâton.