Dans l'actualité récente

Dieselgate : un nouvel accord de 4,1 milliards d'euros avec les États-Unis

Voir le site Automoto

Volkswagen I.D. Buzz Concept 2017
Par Tran HA|Ecrit pour TF1|2017-01-12T15:31:53.775Z, mis à jour 2017-01-12T15:35:43.215Z

Volkswagen négocie actuellement un accord avec la justice américaine pour un montant de 4,3 milliards de dollars (soit 4,1 milliards d'euros), et plaide coupable dans l'affaire de la fraude aux émissions polluantes.

L'épisode américain du Dieselgate coûterait donc 22 milliards de dollars (20,8 milliards d'euros) au groupe allemand.


Sept personnes inculpées pour leur implication dans l'affaire

À l'automne 2015, l'agence américaine de protection de l'environnement a révélé que Volkswagen a équipé 11 millions de ses voitures diesel, dont 600 000 aux États-Unis, d’un logiciel modifiant leurs émissions réelles lors des contrôles de pollution. Plus d'un an après, le scandale du Dieselgate fait encore parler de lui.

Les autorités américaines ont en effet annoncé l’inculpation de cinq nouveaux employés allemands de l’entreprise impliqués dans cette affaire, qui viennent s'ajouter aux deux poursuites déjà effectuées cette semaine et en septembre dernier. En outre, Volkswagen négocie actuellement un accord avec la justice américaine pour un montant de 4,3 milliards de dollars (soit 4,1 milliards d'euros) qui mettrait un terme aux poursuites pénales, en tous cas aux États-Unis.


Vers un accord à l'amiable

Outre-Atlantique, l'addition s'élèverait alors à 22 milliards de dollars (20,8 milliards d'euros), incluant un premier accord de 17,5 milliards de dollars (16,6 milliards d'euros) permettant de dédommager les clients concernés par le rachat de leur véhicule. Un accord à l'amiable qui ne clôt pas définitivement cette affaire, Volkswagen devant encore répondre de ses actes dans les tribunaux de nombreux pays européens.

Et pourtant, Volkswagen se porte toujours bien : le groupe allemand n'a jamais vendu autant de véhicules qu'en 2016, avec 10,3 millions d'exemplaires écoulés dans le monde (dont 4,2 millions en Europe), soit une croissance de 3,8 %. Pour tenter de faire oublier ce scandale, le groupe Volkswagen multiplie les annonces concernant ses futurs véhicules électriques, hybrides et autonomes, notamment à l'occasion du CES de Las Vegas et du Salon de Détroit, et prévoit même d'augmenter sa production aux États-Unis, afin d'alimenter le marché nord-américain.