Dans l'actualité récente

Ducati : Mercedes, BMW et Volkswagen intéressés par le rachat ?

Voir le site Automoto

Mercedes SLK 55 AMG Ducati 848 Streetfighter
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2012-02-15T12:45:00.000Z, mis à jour 2012-02-15T12:52:28.000Z

La marque italienne a été mise en vente pour la somme d'1 milliard d'euros par ses propriétaires. Qui se bouscule pour le rachat ? Apparemment Volkswagen et Mercedes, voire BMW.

Les groupes automobile Daimler et Volkswagen seraient intéressés par l'achat de la marque Ducati, estimée à 1 milliard d'euros.




La firme transpalpine avait été rachetée en 2005 par un groupe d'investissements privés, Investindustrial Holdings, basée à Milan. Aujourd'hui, presque 7 ans plus tard, le PDG Andrea Bonomi a officialisé la mise en vente de Ducati pour la somme d'1 milliard d'euros, et a déclaré au Financial Times que "Ducati est désormais une entreprise parfaite mais, pour grandir davantage, cela requiert l'aide d'un partenaire industriel de rang mondial".


Grand favori des intéressés de Ducati, Mercedes - propriété de Daimler - a établi un partenariat avec l'italien depuis l'an dernier, et est en première ligne pour le rachat. Fort de bénéfices records en 2011, d'une place de n°2 mondial mais d'absence sur le segment des 2 roues, Volkswagen s'est déjà déclaré intéressé par Ducati depuis plus de trois ans. D'autres spéculations citent également un autre allemand, BMW, et l'indien Mahindra & Mahindra. Et oui, que des groupes automobiles ! Enfin presque, Harley-Davidson est aussi cité, pour étendre son porte-feuille déjà composé de Buell, ainsi que le moins probable MV Agusta.



C'est une certitude, Ducati est sur le devant de la scène moto. Forte de son nouveau fleuron 1199 Panigale, de ses ambitions en MotoGP, et de 40.000 ventes sur l'année passée, la marque est une très bonne affaire. Par contre, Ducati subit d'importants problèmes financiers, traînant derrière elle des dettes - avant intérêts - autour de 1,7 fois supérieures à ses revenus.

Ducati en vente, c'est sûr, mais les spéculations alimentent les racheteurs. L'avenir seul nous dira qui voudra signer le chèque du milliard.