Efficacité des pneus sur circuit : de grosses variations entre les marques !

Voir le site Automoto

rez05
Par Publi-communiqué|Ecrit pour TF1|2014-04-24T09:06:00.000Z, mis à jour 2014-04-24T10:36:45.000Z

PUBLI-COMMUNIQUE : En plus des différences chronométrées, l'appréciation de l'efficacité sur circuit permet de mettre en valeur de grosses variations de ressenti et de pilotage entre les dix pneus passés au banc d'essai. A l'essai, c'est parfois impressionnant.

Publi-Communiqué avec
Logo-Rezuleo




On passe ici à la partie la plus importante. Les gommes que nous avons rassemblé sont conçues dans un seul but : offrir les meilleures performances possibles en conduite sur circuit. Notre grand comparatif sur la piste de Magny Cours devait donc mettre en valeur les meilleurs produits par rapport aux plus mauvais. Et sur ce point, les résultats étonnent encore : d'abord parce que le feeling de pilotage entre les différents produit varie beaucoup, et ensuite parce que les chronos relevés sont édifiants. On a relevé un écart de plus de deux secondes pleines entre le pneu le plus efficace sur la piste et celui le plus lent. Et plus étonnant, les produits qui s'en sortent le mieux ne sont pas ceux des manufacturiers les plus connus. Le meilleur élève sur circuit est le Yokohama, qui roule plus de deux secondes plus vite que le Pirelli sur un tour de piste. Ce dernier est le plus lent de tous, le Continental est lui avant dernier. Le pneu chinois de chez Nexen est juste devant eux.


Et plus que le temps au tour, c'est la différence de ressenti de pilotage qui surprend nos pilotes essayeurs. Selon le pneu utilisé, la sportive change totalement de comportement sur la piste. Lorsque la Ford est équipée des Yokohama, elle se montre d'une précision chirurgicale sur chaque virage. A l'opposé, elle est très difficile à placer avec le Nexen chinois. Même s'il n'est pas dernier au temps, c'est le plus difficile de pilotage : précision très grossière lors des inscriptions en virage et décrochage très violents compliquent franchement la tâche du pilote. Il parasite même le fonctionnement de l'ABS sur les freinages très appuyés. Les amateurs de glisse apprécieront peut-être, mais il est impossible d'être propre au volant avec ces gommes. Même s'il apparaît plus sûr en comportement, le Continental ne donne que très peu de plaisir de pilotage en raison d'un fort sous-virage même si le niveau d'adhérence est plutôt bon. De son coté, le Vredestein abat des chronos remarquables et reste agréable en ressenti, seuls ses décrochages assez brutaux à la limite ne viennent ternir un peu le tableau. Le Michelin est franchement homogène en offrant un bon compromis entre la précision, la direction et le sport. Même chose pour le Goodyear, qui accepte volontiers le pilotage assez radical en restant progressif dans ses réactions.

Le Bridgestone réagit bien aux manœuvres du pilote et se montre efficace en entrée de virage, mais sature assez vite en provoquant du sous-virage sur la voiture. Le Toyo se montre assez progressif mais manque de caractère dans son feeling. Enfin, le Pirelli signe la moins bonne performance au chrono et propose par ailleurs un ressenti de pilotage assez décevant. Il lui arrive parfois de décrocher, le comportement est variable et des facettes se font sentir dans certaines courbes rapides. Bref, le Yokohama domine largement en matière de chrono comme de feeling de pilotage.

Vous souhaitez acheter de nouveaux pneus ? Accédez dès maintenant au Guide d'achat du Pneu de Rezulteo