Enquête : un tiers des Français téléphone en conduisant

Voir le site Automoto

spot tv: téléphoner au volant
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-04-29T07:58:00.000Z, mis à jour 2014-04-29T12:48:49.000Z

Selon le Baromètre AXA Prévention sur la sécurité routière publié ce 29 avril 2014, 34% des automobilistes affirment téléphoner en conduisant, un chiffre ayant doublé sur les dix dernières années, dont 57% des jeunes.

Le comportement des automobilistes français se serait dégradé ces dix dernières années, relate une étude de la Sofres pour AXA Prévention. Si la vitesse est désormais prise en considération, avec « seulement » 20% avouant circuler à plus de 170 km/h sur autoroute (contre les 130 km/h réglementaires, c'est le téléphone au volant qui prend une ampleur considérable.


Le téléphone au volant, surtout chez les jeunes
L'enquête révèle effectivement que 34% des personnes interrogées utiliserait leur téléphone en conduisant, que ce soit directement, ou avec un kit mains-libres. Ce chiffre est quasiment doublé par rapport à 2004, où ils n'étaient que 18%, et chez les jeunes, la pratique est encore plus répandue, 57% des 18-25 ans reconnaissant téléphoner au volant.

Un autre point noir est soulevé par le Baromètre AXA, la prise en compte de la fatigue au volant ayant chuté significativement. 30% des Français "admettent conduire 4 à 5 heures d'affilée sans s'arrêter", alors que 23% l'affirmait en 2004. Pour rappel, il est conseillé d'effectuer une pause au moins toutes les deux heures afin d'éviter les somnolences, voire les micro-siestes au volant. Les jeunes sont là encore pointés du doigt plus que les autres, 62% "reconnaissant prendre le volant en état de fatigue", contre 47% en moyenne.

Les conducteurs urbains sont aussi ciblés, et ne sont pas meilleurs qu'il y a dix ans, la moitié déclarant dépasser régulièrement les 65 km/h en ville (contre la limite de 50 km/h), les trois quarts ne respectant pas l'arrêt au feu orange (peut entraîner 90 euros d'amende, sans parler de la dangerosité).