Espagne : des policiers voient rouge face à de fausses Ferrari

Espagne : des policiers voient rouge face à de fausses Ferrari
La police espagnole a démantelé un trafic de fausses Ferrari que les malfaiteurs s'amusaient à revendre sur internet pour 41.000 €.

Elles ont la silhouette d’une Ferrari, sa couleur mais… Ce ne sont pas des Ferrari ! Telle est la magie de la contrefaçon. Selon le site espagnol La Voz De Galicia, un petit atelier clandestin situé à Gérone (Espagne) jouait les chirurgiens esthétiques. Grâce un moule d’un kit carrosserie de Ferrari, les malfaiteurs liftaient des Toyota et autres véhicules Peugeot. Quelques coups de bistouris plus tard, ces mulets étaient devenus de "véritables" chevaux de course aux allures des Ferrari ou des Lamborghini. Par ailleurs, les filous revendaient le fruit de leur travail en tant que véhicules d’occasion sur internet à hauteur de 41.000€. Le moins que l'on puisse dire, c'est que nous sommes très loin des prix inscrits au catalogue des deux marques italiennes...


14 fausses supercars saisies

Mais c'était sans compter l’intervention de la police espagnole. Après avoir repéré l’un des faux modèles dans la station balnéaire de Benidorm (Espagne), les forces de l’ordre ont réussi à remonter jusqu'à ce marché frauduleux. Résultat, la pêche est fructueuse. Dans leur filet, une fausse


Un scénario identique en 2013

En 2013, la police espagnole avait également mis la main sur le même type de trafic. A cette époque, elle avait trouvé 17 fausses Ferrari dans un garage non loin de Valence. Les voitures également fabriquées illégalement étaient revendues comme de réelles supercars sous la marque Ferrari. Au moment des faits, 8 personnes ont été arrêtées.


News associées