Essai du concept électrique Renault ZE

Voir le site Automoto

Photo 38 : Essai Renault ZE Concept : l’électrique de 2011
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-03-12T08:32:00.000Z, mis à jour 2009-03-12T08:32:00.000Z

Avec le ZE Concept, Renault nous laisse entrevoir 2011 avec ce véhicule électrique aux airs de Kangoo acidulé. alors, que nous réserve-t-il ? Essai.

Un peu de patience

« Nous travaillons aujourd'hui sur une gamme de véhicules électriques dont le premier élément a été annoncé pour l'après 2010. Elle débutera avec un véhicule du type 61, c'est à dire le Kangoo II, mais nous aurons aussi un véhicule urbain au format similaire à celui d'une Modus.», nous explique ainsi Mr Lecharpy. En attendant, c’est donc ce ZE Concept qui sert de démonstrateur. Développé sur la base du Kangoo Be Bop, il dispose d’un moteur électrique de 70 kW (soit l’équivalent de 95 ch). Grâce à ses batteries Lithium Ion de dernière génération, situées sous le plancher, il dispose d’une autonomie de 200 km, idéale pour une utilisation urbaine.


Tout pour l’économie d’énergie

Mais là où Renault fait fort, c’est au niveau de la consommation énergétique des auxiliaires, tels que l’éclairage, le chauffage ou la climatisation… « Ce qu'il faut bien mesurer, c'est qu'un véhicule électrique peut utiliser jusqu'à la moitié de son énergie, soit pour le réchauffer l'hiver comme en ce moment, soit pour le refroidir, ce qui a un effet négatif direct sur l'autonomie. Donc nous avons cherché et appliqué beaucoup de solutions pour pouvoir économiser au maximum l'énergie utilisée par ces fonctions. Cela commence par un pare-brise athermique, doté d'une couleur jaune très reconnaissable, qui a de grandes qualités d'isolation. De la même façon, la peinture utilisée pour la caisse est une peinture isolante, c'est à dire qu'elle réfléchit la chaleur, à la manière de l'aluminium », nous précise ainsi Patrick Lecharpy.

Tout en ajoutant que « le véhicule est en quelque sorte traité comme une bouteille thermos. L'épaisseur de sa carrosserie est utilisée pour l'isoler. Enfin, dernière astuce, l'intérieur du ZE concept est soit réchauffé, soit refroidi durant les périodes d'inactivité du véhicule. Ainsi, si vous êtes à l'arrêt et qu'il y a un grand soleil, une ventilation permanente permet de ne pas surchauffer l'habitacle. De cette manière, lorsque vous rentrez dans votre véhicule, pour votre confort physique, vous n'avez pas besoin de mettre la climatisation à son maximum. Une simple régulation suffira pour remettre le véhicule à la bonne température et assurer votre bien-être. »


Des équipements dernier cris

Il est à noter que l’énergie utilisée par le système de régulation de la température provient des panneaux solaires implantés sur le pavillon. Par ailleurs, Renault a prêté une attention particulière à l’aérodynamisme. Ainsi, les rétroviseurs extérieurs ont été remplacés par des caméras profilées dont les images sont affichées sur deux écrans situés dans l’habitacle, les pneus sont montés sur des jantes pleines, tandis que les poignées de porte ont cédé leur place à un système agissant par effleurement de la carrosserie. Pour le reste l’habitacle du ZE Concept est futuriste sans être véritablement high-tech, exception faite du téléphone portable connecté sur la console centrale. Ce dernier est en effet capable de remplacer à lui seul l’intégralité des fonctions d’un ordinateur de bord.


Et en plus il roule !

Pour ce qui est de notre « essai » à proprement parler, l’objet de cette visite au Technocentre n’était évidemment pas de juger des qualités dynamiques du ZE Concept, mais bien d’en apprendre un peu plus sur les secrets de cet étonnant prototype. D’autant que, même s’il roule, il n’est jamais qu’un démonstrateur avant tout développé pour mettre en avant les nouvelles technologies de la marques. Ceci étant, nous en avons pris le volant durant près d’une heure et avons donc pu apprécier son silence de fonctionnement. De même, comme n’importe quel véhicule électrique, son couple disponible instantanément lui offre des accélérations aussi franches que linéaires. Côté équipement de pointe, les deux caméras profilées faisant office de rétroviseurs demandent une certaine pratique, vu qu’elles imposent de regarder deux écrans situés de part et d’autre de la planche de bord, mais leur visibilité est sans reproche. En revanche, le fameux pare-brise athermique jaune n’est pas des plus agréables. Il donne en effet très rapidement l’impression de conduire avec un masque de ski anti-brouillard sur les yeux…


Bilan

Il ne tient à présent plus qu’à Renault de transformer ce concept en un modèle de série. Certes, la plupart des technologies utilisées coûteraient beaucoup trop cher à produire à grande échelle mais la base, en l’occurrence la propulsion électrique, est convaincante et déjà prête. Reste deux problématiques, le coût très élevé des batteries et le nombre réduit de bornes de recharge compatibles disponibles à l’heure actuelle. Cela n’empêche pas le constructeur français d’estimer que les véhicules électriques pourraient représenter à terme 15% du marché automobile…