Essai : Honda Civic restylée i-VTEC

Voir le site Automoto

Photo 15 : Essai Honda Civic 1.4 i-VTEC restylée : Bien dans son époque
Par Raphael SYLVESTRE|Ecrit pour TF1|2009-06-05T08:21:00.000Z, mis à jour 2009-06-05T08:21:00.000Z

La Honda Civic et son design particulier n'avait pas évolués depuis 2005. Le changement s'opère principalement sur la partie moteur, puisque cette Civic restylée reçoit un bloc i-VTEC de 100 ch.

La Honda Civic n'est pas à proprement parler une excitée du diesel. Alors que ses rivales françaises ou allemandes proposent au minimum 3 offres sur ce marché ultra diesélisé (la palme revient à la Renault Mégane et ses 6 blocs dCi), la japonaise se contente toujours d'une seule version gazolée de 140 ch. La soucoupe roulante est davantage réputée pour ses mécaniques essence, qu'elle bichonne. C'est le cas par exemple de sa nouvelle entrée de gamme 1.4 i-VTEC, très attentive à sa consommation et qui pourrait donc faire de l'ombre à certains diesels.



Pas de folies mais des économies

Dérivé de celui de la Honda Jazz, ce 4 cylindres de 100 chevaux remplace le poussif 1.4 i-DSi de 83 ch et le domine à tous les niveaux. En effet tandis que la puissance augmente, sa consommation se stabilise et ses émissions diminuent. Les 4 g/km de C02 en moins (135 g) ne lui donnent pas droit au bonus écologique, mais aucune concurrente ne fait mieux que lui dans la catégorie.

La consommation mixte de 5,9 l/100 km annoncée par Honda n'a quant à elle rien d'improbable, notre moyenne s'étant approchée des 6 litres lors de cet essai. Notons que le conducteur dispose désormais d'un indicateur de changement de rapport idéal qui vient s'ajouter à l'économètre à diodes placé dans son champ de vision. Bref vous l'aurez compris, l'heure n'est pas au sport. Mais sans être un foudre de guerre, ce petit 1.4 (1339 cm3) propulse la Civic sans trop de peine. Bien suffisant pour la ville, il ne démérite pas sur le réseau secondaire mais manque en revanche de souffle quand la route vient à monter. On s'efforcera donc de le maintenir dans les tours en jouant du levier de vitesse, au maniement fluide et précis.


Agilité préservée

Cette nouvelle entrée de gamme s'accorde naturellement mieux au châssis enjoué de la Civic. Réglées fermes, les suspensions retiennent les mouvements de caisse alors que la direction à faible démultiplication offre une consistance idéale. Le train avant précis, les porte-à-faux quasi-inexistants et le poids limité à 1186 kg procurent en outre une impression saisissante d'agilité. Le tableau est moins reluisant en ville en raison d'une visibilité vers l'arrière toujours aussi problématique et de l'absence de protection de carrosserie.

Côté style, la Civic s'offre de timides retouches qui préservent toute son originalité. La calandre, désormais percée de petites ouïes, se distingue plus nettement des optiques avant. La barre de feux arrière a également été relookée et intègre davantage de touches blanches (feux de recul, clignotants), alors que le bouclier arrière présente une nouvelle finition lissée.

Mieux motorisée, la nouvelle Civic 1.4 i-VTEC est également mieux équipée, pour un prix en baisse d'environ 1000 euros. Pour 18.950 euros, le niveau de finition Virtuose (ex Sport) offre la climatisation automatique, une prise auxiliaire jack + USB pour lecteur MP3, le régulateur de vitesse, le radar de recul avec visualisation au tableau de bord, le volant cuir, l'allumage automatique des phares, etc. Rien ne manque !