Essai Mercedes 240 D : Le diesel peut-il enfin convaincre ?

Voir le site Automoto

Essai de la Mercedes 240 D diesel dans l'émission auto.moto.1 du 19 avril 1975
Par Tommy Franklin, le 19 avril 1975|Ecrit pour TF1|1975-04-19T14:52:00.000Z, mis à jour 2015-01-06T17:24:11.000Z

En cette année 1975 où le super est de plus en plus cher, une autre forme de carburation se met au défi de concurrencer les motorisations classiques, le diésel. La nouvelle Mercedes 240D et son inédit cinq cylindres en ligne diesel alimenté au fioul peut-elle intéresser les Français ?

Cette berline ne diffère pas de ce que vous connaissez déjà. Elle ne diffère même pas du tout. Cependant, tout change quand on lève le capot. On remarque quelque chose d'extraordinaire, ce sont les 5 cylindres, une première au monde à notre connaissance dans une berline grand tourisme.

Fini le bruit, bonjour l'économie !
C'est la 240 D 3 litres : soit 3 litres de cylindrée, 85 chevaux réels (DIN) et 11 chevaux fiscaux. En plafond, cette Mercédès atteint 148 kilomètres heure, en consommation 10,8 litres aux 100 kilomètres. La différence se fait surtout à la pompe entre un litre de super et un litre de fioul : 70 centimes, le super étant à 1 franc 83 du litre, et le fioul valant 1 franc 13.



Il y a quelques années, le diésel dégageait une odeur qui incommodait. Aujourd'hui, c'est terminé. Avec les moteurs diésel, il y a souvent au départ un léger cliquetis, mais dès que l'on accélère, ce cliquetis disparaît. Après 1300 kilomètres, les trois quarts sur autoroute, 11 litres de fioul aux cent est égal à 161,69 francs. Avec une trois litres classique (au super entendez bien) il nous aurait fallu 383 francs de super, l'économie réalisée est ainsi de 214 francs et 80 centimes.

On dit souvent que le diésel est mou, que ça accélère mal, or c'est complètement faux. Il y a largement la ressource pour doubler, et doubler assez sèchement.

Une très bonne auto
Cette Mercedes 240 D 3 litres prouve ainsi à Auto-Moto que le moteur diesel est mûr. Les Français sont peut-être encore frileux de remplir leur réservoir au fioul, mais ils s'y retrouveront à la pompe, tant l'économie est grande.