Essai : Mini Clubman John Cooper Works

Voir le site Automoto

Photo 19 : Essai Mini JCW : petite dévergondée
Par Julien LECORNU|Ecrit pour TF1|2009-03-12T13:40:00.000Z, mis à jour 2009-03-12T13:40:00.000Z

La Mini Clubman se décline en version John Cooper Works. Un modèle beaucoup plus agressif que l'original, comme le prouve notre essai !

Voir aussi :


Le grand méchant look

Une gueule d'enfer ! C'est ce qui caractérise le mieux cette déclinaison John Cooper Works. En effet, grâce aux différentes modifications apportées, la personnalité de la Mini se voit agrémentée d'une agressivité surprenante. Mais ne vous y méprenez pas, cette Mini n'est pas juste une série limitée au look sportif. Elle dispose d'une préparation spécifique, dans le pur esprit de Charles et John Cooper, motoristes talentueux, qui ont notamment révolutionné la Formule 1 en imposant dans les années 60 le positionnement central des moteurs.

Certes, elle reprend les lignes de la Cooper S, mais l'aération en carbone disposée sur le capot avant et l'aileron ajouté à l'arrière lui confèrent encore plus de style. Comme pour tous les modèles de la marque, la personnalisation peut être poussée à l'extrême, permettant ainsi à son heureux propriétaire de disposer d'un modèle quasi unique, tant sur le plan des accessoires, des coloris que des garnitures intérieures.


Des détails qui ne trompent pas

Mis à part la présence de nombreux logos JCW, nous sommes bien à bord d'une Mini. Le choix multiple des matériaux permet à chacun de donner la touche qu'il souhaite mais le levier de vitesse chromé, les tapis de sol à damiers et l'alcantara de notre modèle ne laissent pas de doute quant au caractère de l'auto. Personnalisation ultime, des sièges baquets Recaro siglés Jonh Cooper Works sont disponibles en option.


Préparation de choc

Le moteur de la JCW a été directement dérivé de la compétition, en s'inspirant de la nouvelle voiture de course dédiée au MINI CHALLENGE 2008 : jantes exclusives en alliage léger, freins extrêmement performants, nouvelle ligne d'échappement et boîte manuelle à six rapports modifiée. L'augmentation de la puissance par rapport au moteur de la Cooper S est essentiellement dû à l'optimisation des systèmes d'admission et d'échappement ainsi qu'à l'adaptation du turbocompresseur. Un turbo modifié avec un débit d'air accru, dont on ressent l'efficacité même à bas régime. Cette Mini respire fort et profite d'une équation idéale : plus d'air, plus de puissance, plus de couple... plus de plaisir !

Et si son comportement de base ne vous suffit pas, une pression sur la touche sport de la console centrale suffit pour activer une loi d'accélérateur à orientation plus sportive, ainsi qu'une réponse plus directe de la direction. Notez que pour les conducteurs pointus, Mini propose tout un programme de personnalisation tant sur le plan du bloc moteur que des liaisons au sol.


Karting des villes

Citadine et sportive, quel bon compromis ! 1,6 litre de cylindrée, 211 chevaux, 1 280 kg, la belle promet d'offrir des sensations. Effectivement, une fois la première enclenchée, la poussée est franche et notre Mini ne demande pas plus de 6,5 s pour passer de 0 à 100 km/h. Les six rapports de la boîte sont remarquablement bien étagés, tandis que la direction, aussi rigide soit elle, procure un vrai plaisir de par sa précision et les informations qu'elle rapporte au conducteur. Un atout de taille pour conserver un bon contrôle en courbe, où la Mini se révèle joueuse. Néanmoins, certains trouveront le châssis raide, et les sensations sportives qui en découlent s'obtiennent au détriment du confort qui n'est pas des meilleurs pour une conduite citadine tranquille. Ceci étant, les mélomanes apprécieront la sonorité du 1,6 litre, capable de donner de la voix dans l'habitacle sans pour autant gêner ses occupants, grâce à l'utilisation d'un échappement modifié. Sachez enfin qu'avec ses 36 chevaux supplémentaires et ses nombreuses adaptations moteurs, la JCW dope sérieusement la Cooper S en apportant à la gamme Mini une pure sportive.


Bilan

Cette Mini John Cooper Works vient changer la donne sur son coeur de cible féminin. Une version virilisée qui se révèle très performante tout en gardant son charme initial. Cependant, Mini fait payer son modèle au prix fort : 29 500 euros soit plus de 6 000 euros au dessus de la Cooper S...

Voir aussi :