Essai : Porsche Cayenne Hybrid

Voir le site Automoto

Photo 1 : Essai Porsche Cayenne S Hybrid : les remords en moins
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2010-06-28T12:45:00.000Z, mis à jour 2010-06-28T12:45:00.000Z

Le Porsche Cayenne 2010 arrive dans une livrée Hybrid, dotée d'un V6 essence et d'un moteur électrique, performante, et bien moins polluante que ses homologues V8.

Le Porsche Cayenne Hybrid pose ainsi les premières pierres d'une technologie qui vise à faire oublier certains chiffres de consommation et d'émissions peu flatteurs des SUV. Un défi de taille lorsqu'il s'agit de ne pas sacrifier les performances et le plaisir de conduite qu'un propriétaire de Porsche est en droit d'attendre.


Le nouveau Porsche Cayenne s'est grandement amélioré en termes de style. Plus homogène, moins agressif et plus fluide, il est plus proche des codes stylistiques de la marque allemande. Ainsi le dessin des optiques avant, du capot ou des entrées d'air (qui accueillent une ligne de LED), rappellent instantanément le Porsche Boxster. La partie arrière du Porsche Cayenne est plus surprenante avec des optiques en amande au dessin presque oriental et une lame de béquet de toit inédite. Avec de telles lignes, le Porsche Cayenne paraît moins massif et pourtant, ses proportions ont augmenté.


Le Porsche Cayenne peut recevoir quantité d'options de personnalisations extérieures : des simples grilles de calandre aux jantes teintées couleur carrosserie, divers éléments carbone, un toit panoramique ou encore des élargisseurs d'ailes, le client dispose d'un service spécifique chez Porsche pour obtenir le Porsche Cayenne qui lui ressemble. Porsche en a profité pour renouveler ses coloris avec 8 nouvelles teintes extérieures et autant pour l'habitacle.



L'habitacle du nouveau Porsche Cayenne est plus accueillant qu'auparavant. L'ergonomie de certains éléments n'est pas sans rappeler la Porsche Panamera comme le double habillage chrome et ronce de noyer (selon les finitions) ou encore les grilles verticales de ventilation. Ces dernières sont ici plus massives et, ajoutées aux nombreuses poignées de maintiens à disposition des passagers, entretiennent l'idée d'être à bord d'un véhicule aventurier.

Le maintien des sièges est excellent et très enveloppant quelque soit son gabarit. Les commandes à bord sont plus attrayantes et mieux intégrées que sur l'ancien modèle. Malgré l'apparition de palettes derrière le volant chez Porsche, le Porsche Cayenne S Hybrid dispose toujours de l'ancien système de commande Tiptronic. Derrière ce même volant trône un cadran central devenu compte-tour. Côté confort, les passagers arrière bénéficient d'une banquette coulissante sur 16 cm et inclinable sur 6 degrés. Le coffre, du fait des batteries qu'il accueille se limite à 580 litres. C'est malgré tout 40 litres de plus que l'ancien Porsche Cayenne mais 90 litres de moins que le reste de la gamme.

Photo 11 : Essai Porsche Cayenne S Hybrid : les remords en moins

Sous le capot de ce Cayenne S Hybrid se cache, non pas un « flat », mais un V6 3.0 à compresseur et injection d'essence de 333 ch pour 440 Nm de couple. Il est associé à un moteur-générateur électrique de 34 kW, soit 47 ch. Le choix d'une hybridation en parallèle permet dans certaines circonstances d'obtenir une puissance cumulée de 380 ch pour un couple de 580 Nm. Mais surtout, là où le Porsche Cayenne Turbo atteint des scores astronomiques de consommation (plus de 20 l/100 km constatés), le modèle Hybride affiche quant à lui une consommation oscillant autour des 13 l/100 km. Avec 193 g/km de CO2 rejetés, le Cayenne S Hybrid se voit ainsi pénalisé d'un malus de « seulement » 750 euros (exactement comme le Cayenne Diesel).




La gestion de cet ensemble hybride est totalement transparente pour le conducteur. A basse vitesse, le Porsche Cayenne peut fonctionner en mode 100% électrique sur une courte distance. Si besoin, et sous certaines conditions, il est par ailleurs possible de forcer ce mode de propulsion via une commande dédiée. A moyenne vitesse, l'électrique et le thermique cohabitent grâce à un embrayage de coupure qui privilégie automatiquement l'un ou l'autre type de propulsion. Autre avantage de cet embrayage, il peut déconnecter tous les propulseurs pour obtenir un mode « roue libre » ne jouant plus que sur l'inertie du véhicule. Une astuce qui permet de grappiller encore quelques grammes de CO2... Enfin en cas de nécessité de performance, les deux moteurs s'additionnent.

Le Porsche Cayenne S Hybrid est équipé d'une boite automatique à 8 rapports. La vitesse maxi est atteinte dès le 6ème rapport, les deux derniers permettent simplement de réduire le régime moteur et en conséquence la consommation. Cette boîte est capable d'anticiper un comportement sportif en « tombant » plusieurs rapports automatiquement lors fortes décélérations. Notez enfin que toutes les versions reçoivent une technologie Start&Stop ainsi que la récupération d'énergie cinétique au freinage.


A l'exception de ce modèle Hybride, les autres versions de Cayenne ont subit une cure d'amaigrissement flirtant avec les 200 kg. Ici, les ingénieurs ont dû faire face dès le départ à un sur-poids d'environ 175 Kg (moteur électrique, batterie, embrayage de coupure...). Toutefois, il n'est pas plus lourd que l'ancienne génération, soit 2.240Kg. Pour obtenir ce résultat, il a malgré tout fallu sacrifier quelques options comme le PDCC et le PTV+, deux technologies améliorant significativement le comportement du véhicule.


A noter que le freinage demande une attention particulière. Il est efficace, aucun doute là dessus mais renvoie une dureté de pression très variable, selon la vitesse du véhicule, mais surtout l'usage du système de récupération d'énergie cinétique. Quant aux sensations à son volant, là où le diesel atténue fortement le caractère sportif du Porsche Cayenne, l'hybride et son V6 chante puis hurle jusqu'à expédier un 0 à 100 km/h en 6,5 secondes. Et lorsqu'il s'agit d'envoyer la cavalerie, le soutien du moteur électrique donne un sérieux coup de boost aux performances à la manière d'un turbo.

Photo 17 : Essai Porsche Cayenne S Hybrid : les remords en moins


Le Porsche Cayenne Hybrid est résolument une réussite technologique. Au quotidien, les bienfaits de l'hybridation sont bien réels et appréciables. Certes le Porsche Cayenne Hybride ne génère pas le même enthousiasme que son homologue turbo mais le compromis proposé ici n'annihile pas pour autant toutes les saveurs de conduite. Le Porsche Cayenne Hybrid est accessible à partir de 80.080 euros et se place judicieusement entre le Lexus RX 450h vendu un peu moins de 60.000 euros et le BMW X6 ActiveHybrid qui demande 33.000 euros de plus que le Porsche Cayenne.