Etiquette Pneu : 1 an après, qu'est-ce qui a changé ?

Voir le site Automoto

Rézulteo
Par Publi-Communiqué|Ecrit pour TF1|2013-11-19T13:30:00.000Z, mis à jour 2013-12-19T16:17:33.000Z

PUBLI-COMMUNIQUE : Un an après la mise en place de l'étiquetage des pneumatiques, le guide d'achat et comparateur de pneus rezulteo.com a voulu savoir si le dispositif était mieux connu des consommateurs européens et s'il avait modifié leur comportement d'achat. L'étude menée par l'institut Ipsos montre une nette progression de la notoriété de l'étiquetage, mais une prise en compte encore limitée de l'étiquette par le consommateur.


Publi-Communiqué avec
Logo-Rezuleo


Pour choisir une marque ou un modèle de pneu, l'acheteur reste encore très influencé par le prix et s'en remet in fine aux recommandations du vendeur. Le travail de pédagogie sur les performances des pneus est donc loin d'être terminé. C'est à quoi s'emploie rezulteo.com avec son réseau de sites couvrant à ce jour 20 pays (Union européenne, Russie, Ukraine, Moyen-Orient)

Il y a un an, l'étiquetage des pneumatiques entrait en vigueur dans l'ensemble des pays de l'Union européenne. A cette occasion, le guide d'achat et comparateur de pneus rezulteo.com a commandé une étude à l'institut Ipsos sur la connaissance et la perception du dispositif par les consommateurs européens. Les résultats ont montré que, un mois avant sa mise en œuvre, à peine 20% des répondants de l'étude avaient entendu parler de l'étiquetage, mais que 80% y étaient favorables quand on leur en expliquait le principe.

Un an plus tard, rezulteo.com a renouvelé l'opération avec deux objectifs : voir si l'étiquetage était désormais mieux connu des automobilistes et s'il avait modifié leur comportement d'achat de pneus. Comme l'an dernier, l'étude a été menée au début de l'automne auprès d'un échantillon représentatif en France, Allemagne, Italie, Espagne et au Royaume-Uni.



Les résultats de l'étude 2013 sont en demi-teinte : ils indiquent une progression de la notoriété de l'étiquetage, mais une prise en compte encore limitée de l'étiquette par le consommateur, surtout en Allemagne et au Royaume-Uni.

Lorsqu'on entre dans le détail de l'étude, on voit qu'un tiers des consommateurs européens est désormais au courant de l'étiquetage. C'est mieux, mais c'est encore faible. En outre, leur connaissance de l'étiquetage reste superficielle. A peine 8% d'entre eux sont capables de citer sans se tromper les trois critères de l'étiquetage : freinage sur sol mouillé, résistance au roulement et bruit de roulement extérieur.

Parmi les consommateurs qui ont acheté des pneus depuis la mise en place du dispositif, on constate qu'ils sont à peine 11% à avoir vraiment prêté attention à l'étiquette (6% en Allemagne, 19% en Italie). Ce chiffre n'est pas dû à un manque de lisibilité du dispositif : les trois quarts des répondants trouvent l'étiquette facile à comprendre. Il s'explique d'abord par le fait que les critères de l'étiquetage ne sont pas les seuls pris en compte par le consommateur. Quand on lui demande ce qui influence son choix, il cite les conseils du vendeur (19%), la fidélité à une marque (17%) et le prix (17%) avant les performances du pneu (14%).

On le voit, un an après la mise en place de l'étiquetage européen des pneumatiques, le travail d'information et de pédagogie doit se poursuivre. Pour améliorer la sécurité et l'impact environnemental des véhicules par une prise en compte plus importante des performances des pneus. Mais aussi pour aider les automobilistes à mieux acheter leurs pneus alors que l'offre ne cesse de s'élargir.

Comparez vos pneus avec rezulteo.com

infographie-labelling