F1 2013 : Bianchi titularisé chez Marussia !

Voir le site Automoto

Jules Bianchi Marussia F1 2013
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2013-03-01T20:22:00.000Z, mis à jour 2013-03-01T20:28:06.000Z

C'est la grosse surprise de ce vendredi. Personne ne s'attendait à une tel revirement de situation, le brésilien Luiz Razia ayant été recalé et remplacé par le Français Jules Bianchi.

Alors que tous les pilotes étaient annoncés, Razia est finalement démis de son baquet Marussia par Bianchi.

Rebondissement
Les longues semaines d'attente ont du être dures pour le Français, qui espérait depuis longtemps un poste de titulaire en Formule 1. La place convoitée, la dernière du plateau 2013, a finalement été adjugée à l'Allemand Sutil, c'était hier jeudi. Or, au moment des derniers essais de pré-saison, un coup de tonnerre a frappé, mais pas au sein de l'écurie indienne, mais chez Marussia.


Départ vite oublié
En matinée, nous apprenions que Luiz Razia, Brésilien annoncé en tant que débutant, était sur la sellette pour une histoire de sponsor tombant à l'eau et donc menaçait financièrement l'équipe. Cela s'est confirmé ce vendredi soir, l'écurie russe assurant "devoir mettre fin au contrat de Luiz Razia", et confirmant que la raison venait du fait que Marussia se devait " de sécuriser son futur à long terme". Et le baquet n'est pas resté vide puisque simultanément, c'est donc le Français Jules Bianchi qui est appelé à la rescousse.


Simplement "heureux"
"Je suis heureux d'avoir assuré un baquet chez Marussia F1 Team. Piloter cette saison en Formule 1 était mon objectif de l'hiver et après avoir considéré plusieurs possibilités, je suis très content de saisir cette opportunité afin de démontrer que je suis prêt pour l'étape suivante dans ma carrière de coureur automobile. Je suis aussi très reconnaissant envers la Ferrari Driver Academy m'ayant toujours soutenu et donné la possibilité de m'améliorer en tant que pilote automobile, me permettant d'être prêt pour ce nouveau défi. les deux prochaines semaines de préparation seront incroyablement intenses mais je me tiens prêt pour débuter dès demain pour mon premier jour sur la MR02."

Pour l'anecdote, il tient la revanche sur son grand-père, Mauro Bianchi, qui avait raté de peu la Formule 1 en juillet 1968, prévenu quelques jours du retrait de sa voiture, l'Alpine-Renault A350. Il rejoint également son grand-oncle Lucien Bianchi (frère de Lucien), ayant piloté en F1 dans les années 1960 (17 Grands Prix) et participé à 13 éditions des 24h du Mans dont une victoire en 1968.