Dans l'actualité récente

F1 2014 - GP d'Australie : Mercedes avec deux tours d'avance sur tout le monde ?

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes) lors des essais F1 de pré-saison de Bahrein le 28 février 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-03-11T10:17:00.000Z, mis à jour 2014-03-11T12:09:24.000Z

Après la prédiction choc du patron de Magneti Marelli d'un abandon pour tous, c'est le “Team principal” de Red Bull Racing, Christian Horner, de donner sa vision de la première course de la saison, dominée selon lui de loin par Mercedes.

La saison 2014 - et ses nouveaux moteurs V6 turbo hybride - n'a pas encore commencé, mais beaucoup spéculent sur les performances des diverses écuries à l'aube du premier Grand Prix se déroulant en fin de semaine à Melbourne. Parfois dans le pire des scénarii où personne ne rallierait l'arrivée. Christian Horner, Team Principal de l'équipe championne Infiniti Red Bull, a lancé l'idée d'une domination autre que celle de ses monoplaces...


Mercedes loin devant ?
Se livrant aux Britanniques du Telegraph ce mardi 11 mars 2014, Horner annonce d'ores-et-déjà que Red Bull ne sera pas aux commandes de la F1 lors de la course australienne :

"Nous pourrions voir davantage de domination, peut-être pas la notre, mais celle de Mercedes. S'ils finissent deux tours devant tout le monde à Melbourne, ce ne serait pas une surprise, étant donné ce que l'on a pu remarquer aux essais de pré-saison. C'est impressionnant."

Le meneur de Red Bull Racing s'appuie sur les résultats des trois sessions de quatre jours organisées en janvier (une Jerez) et en février (deux à Bahrein). Les flèches d'argent, menées par Nico Rosberg et Lewis Hamilton, avaient récolté plusieurs fois le meilleur temps et ont tourné beaucoup plus régulièrement que les monoplaces rivales, sans rencontrer de grave problème.

"De ce que l'on voit pour l'instant, toutes les écuries motorisées par Mercedes [Williams, Force India, McLaren... et Mercedes] sont dans une très bonne forme, et nous n'y sommes pas", ajoute Horner, "nous sommes en retrait, et il nous beaucoup de terrain à rattraper."


Red Bull en retrait dans les quatre premières courses ?
A l'inverse, les voitures flanquées du taureau rouge ont rivalisé de mésaventures, touchées par les soucis du moteur Renault ou des problèmes de refroidissement des systèmes de récupération d'énergie "ERS".

Exemple, Sebastian Vettel, quadruple champion en titre, n'a roulé que 866 km, contre 2.813 km pour Nico Rosberg, Red Bull cumulant 1.714 km, environ un tiers de la distance des Mercedes (4.973 km).

Les premières réponses aux dernières évolutions seront données aux premiers essais libres, vendredi 14 mars, mais Horner ne donne pas cher de la peau des Red Bull au GP d'Australie ni dans les trois courses suivantes : "nous espérons d'ici l'arrivée en Europe [en mai au GP d'Espagne] voir de profondes améliorations".