F1 2014 - GP d'Espagne : Mercedes prudent, Vettel et Grosjean à la relance

Voir le site Automoto

F1 2014 GP Chine - Rosberg
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2014-05-08T14:59:00.000Z, mis à jour 2014-05-08T15:27:20.000Z

Ce week-end, le Grand Prix d'Espagne marque le retour de la F1 en Europe. Sur un tracé exigeant pour les pneus, Vettel et Grosjean espèrent enfin se hisser au niveau des Mercedes.

Après les quatre premiers Grand Prix, en Océanie et en Asie, la Formule 1 est de retour en Europe jusqu'au mois de septembre (à l'exception du GP du Canada qui aura lieu en juin).

Ce Grand Prix d'Espagne marque, en quelque sorte, le début d'une nouvelle saison. Présentation des enjeux de cette manche espagnole avant le début des essais libres demain à 10h00.

Un tracé exigeant pour les pneus
Sur l'un des tracés les plus exigeants de l'année en raison de ses longues courbes, les pneus risquent de souffrir énormément. L'année dernière, Fernando Alonso avait remporté la course en effectuant quatre arrêts au stand. Pour l'édition 2014, Pirelli estime qu'il n'y aura pas plus de trois arrêts lors de la course car le manufacturier propose aux écuries les pneus secs de spécification « dure » et « medium ».

Mercedes prudent
L'écurie Mercedes a remporté les quatre premiers Grand Prix de la saison en réalisant à chaque fois la pole position. Mais l'écurie allemande se garde de tout triomphalisme. Toto Wolf, le patron des Flèches d'Argent se méfie ainsi de la concurrence : « Si vous regardez Red Bull durant les premiers tests à Jerez et d'où ils sont revenus, ils ont vraiment fait des progrès impressionnants. Et Ferrari a démontré une excellente forme dernièrement. Donc, rien n'est acquis. »

Un nouveau châssis pour Vettel
A la peine en ce début de saison avec un seul podium, Sebastian Vettel compte sur le Grand Prix d'Espagne pour se relancer. Pour cela, il disposera d'un nouveau châssis ainsi que de nombreuses améliorations, notamment au niveau des suspensions. Mais selon le pilote allemand, pour réaliser une bonne course, il faudra surtout faire la différence lors des qualifs : « Il n'y a pas beaucoup d'opportunités pour dépasser, donc avoir une bonne position de départ en qualification sera crucial. »

Lotus enfin dans le coup ?
N'ayant toujours pas inscrit le moindre point au classement, Lotus débarque en Espagne avec de nombreuses modifications sur l'E22 puisque des améliorations ont été apportées au niveau du moteur, du système de refroidissement, de la carrosserie et de l'aileron arrière. Romain Grosjean estime que cela devrait rendre sa monoplace « plus performante » et son coéquipier Pastor Maldonado vise même un top 5 : « Ce sera très important de commencer à marquer quelques points, mais si tout va bien et que nous avons un peu de chance alors un Top 5 est possible ».