F1 2014 - GP de Chine : Vettel ne digère pas les consignes de course

Voir le site Automoto

F1 2014 - GP de Chine Sebastian Vettel - Daniel Ricciardo
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-04-21T17:54:00.000Z, mis à jour 2014-04-21T18:04:05.000Z

Sebastian Vettel, classé 5e du Grand-Prix de Chine, a été pour la 2e fois de l'année dominé par son propre coéquipier Daniel Ricciardo. En course, son team lui a même demandé de laisser passer l'Australien, plus rapide : une situation, que le quadruple Champion du Monde de Formule 1 avait rarement rencontrée jusque-là.

Même si Red Bull cherche à minimiser les faits, un malaise est bien entrain de s'installer entre les deux pilotes de l'équipe et pour cause la nouvelle recrue Daniel Ricciardo prend depuis deux courses l'ascendant sur son coéquipier Sebastian Vettel. Le Champion du Monde sortant possède encore l'avantage néanmoins au classement général.

Ricciardo: le coéquipier qui dérange
Daniel Ricciardo a terminé ce dimanche 4e du Grand-Prix de Chine, 4e épreuve de la saison 2014 de F1. D'abord disqualifié chez lui en Australie pour débit d'essence non conforme alors qu'il figurait sur le podium, puis trahi par une série d'incidents en Malaisie) : l'Australien, qui avait joué de malchance sur les deux premières manches, signe depuis deux GP de meilleurs résultats que Sebastian Vettel... n'en déplaise au quadruple Champion du Monde de la discipline. Ce week-end, le team Red Bull a même donné pour consigne à l'Allemand de laisser passer son coéquipier plus rapide : il mettra deux tours avant de s'exécuter et Daniel Ricciardo aurait presque pu grimper sur le podium si Sebastian Vettel avait obéi plus tôt, vu la facilité avec laquelle il est ensuite remonté sur Fernando Alonso. Pilote n°1 pendant de nombreuses années, le voilà désormais bousculé et le tenant du titre n'y était pas vraiment habitué. A l'arrivée, Sebastian Vettel se justifiait : « Je me suis écarté à partir du moment où j'ai su que nous étions sur des stratégies différentes Daniel et moi. Mais quand on me l'a demandé au départ, effectivement j'ai cru que ça n'était pas le cas : je ne voyais donc pas pourquoi je devais le laisser passer. Et puis impossible de suivre Daniel, je n'avais plus le rythme. » De son côté Daniel Ricciardo s'est montré compréhensif vis-à-vis de la réaction de son adversaire : « C'est normal qu'on ne veuille pas céder sa position aussi facilement mais l'équipe lui a demandé à la radio de me laisser passer comme ça j'ai pu poursuivre sur ma stratégie. »


Au Championnat du Monde, Sebastian Vettel pointe encore devant Daniel Riccciardo avec 33 points contre 24 pour son coéquipier mais le pilote germanique n'a inscrit qu'un seul résultat blanc à la différence de l'Australien.