F1 2014 - GP de Malaisie : Grosjean à la porte des points

Voir le site Automoto

F1 2014 - GP de Malaisie - Romain Grosjean
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-03-30T16:02:00.000Z, mis à jour 2014-03-30T16:18:17.000Z

Romain Grosjean, qui restait sur un abandon en Australie, s'est rassuré ce dimanche en se classant 11e du Grand-Prix de Malaisie mais du côté Français, ce week-end ne s'est pas tout à fait passé comme prévu... Jules Bianchi et Jean-Eric Vergne n'ont pas terminé la course, les deux s'étaient d'ailleurs percutés dans le premier tour.

Un seul Français était présent à l'arrivée de ce Grand-Prix de Malaisie : Romain Grosjean ; un résultat encourageant pour le pilote Lotus, victime d'une casse mécanique en Australie. Tension en revanche entre Jules Bianchi et Jean-Eric Vergne, qui se sont accrochés en début de course, avant d'abandonner quelques tours plus tard.

Un accident qui créé la discorde

La tension était palpable ce dimanche à l'arrivée du GP de Malaisie ; Jules Bianchi accusait son compatriote Jean-Eric Vergne d'être responsable de leur accrochage au premier tour : « C'est de sa faute ! Il était derrière moi, il m'est rentré dedans au niveau de l'arrière gauche. Du coup j'ai crevé et comme je ne pouvais plus freiner, j'ai percuté le pilote qui était à l'extérieur. » {en l'occurrence Pastor Maldonado} Le Niçois écopera d'ailleurs de 5 secondes de pénalité pour avoir heurté le Vénézuélien. De son côté, Vergne se défend d'être à l'origine de cet accident en cascade : « J'étais pris en sandwich entre une Caterham et lui. Jules est parti un peu à l'extérieur. J'ai freiné mais je les ai quand même touchés. Je n'aurais rien pu faire de plus. » Tous deux poursuivront malgré tout leur course avant d'abandonner tour à tour ; Vergne, parti 9e sur la grille, préférant préserver sa STR9 en raison de problème de propulseur.

Grosjean sauve l'honneur
Seul Français à l'arrivée, Romain Grosjean termine 11e. Le pilote Lotus aurait presque pu rentrer dans les points sans ces problèmes d'appui en fin de course. Peu importe, ce résultat est encourageant compte tenu des problèmes rencontrés depuis le début de saison, ayant d'ailleurs entraîné son abandon en Australie : « Cette 11e place fait du bien à toute l'équipe. Finir la course était notre objectif, nous voulions voir jusqu'ou nous pouvions aller avec cette voiture [...] Ca n'est pas parfait mais nous avons au moins franchi une étape. J'ai eu une grosse perte d'appui durant les huit derniers tours et surtout à l'arrière, ce qui a rendu les choses un peu plus compliquées surtout quand il s'agissait de défendre sa position. Sans ces problèmes je suis sur que nous aurions pu terminer encore à une meilleure place [...] Ca fait du bien d'être de retour et aussi proche des points. C'était une jolie bataille à la fin. J'avais gardé en mémoire nos batailles avec Kimi, je ne pouvais pas le laisser passer. »

A noter que Jules Bianchi a également reçu deux points de pénalité sur son permis.