F1 2014 : Marussia et Caterham ne seront pas à Austin

Voir le site Automoto

Max Chilton et Marussia ne seront pas de la partie lors du prochain GP de Formule 1 à Austin, la faute à des difficultés financières rencontrées par le team russe.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-10-27T13:56:00.000Z, mis à jour 2014-10-27T14:34:14.000Z

Toutes les deux en proie à de terribles difficultés financières et placées sous administration judiciaire, les écuries Caterham et Marussia ne participeront pas au Grand Prix de Formule 1 d'Austin qui se déroulera ce week-end du 2 novembre.

Bernie Ecclestone l'avait laconiquement confirmé dans des propos relayés par l'agence Reuters le 25 octobre dernier. L'absence de Caterham et Marussia pour le Grand Prix de Formule 1 d'Austin, au Texas, qui se déroulera ce week-end du 2 novembre, est désormais officielle. En proie à de grandes difficultés financières, les deux écuries ont été tout récemment placées sous administration judiciaire et s'engagent désormais vers une lutte pour leur survie... à court terme.

Situations similaires mais histoires différentes
Du côté de Caterham, rien n'a officiellement été confirmé sur le site internet de l'écurie. Il faut dire que le team britannique se trouve dans une situation extrêmement confuse, la faute à un conflit de propriété avec le fondateur et ex-patron de l'équipe Tony Fernandes.

Placée sous administration judiciaire 20 octobre 2014, l'écurie est désormais sous le contrôle de la firme londonienne Smith & Williamson, représentée par Finbarr O'Connell. Ce dernier a d'ailleurs reçu l'accord de Bernie Ecclestone pour ne pas courir lors deux prochaines courses à Austin et au Brésil.

Contrairement à Caterham, la source des problèmes de Marussia, déjà très fortement marqué par l'accident de Jules Bianchi lors du Grand Prix du Japon le 5 octobre 2014, ne concerne pas un conflit de propriété. L'usine du team russe basée à Banbury, à quelques kilomètres d'Oxford, est toujours ouverte mais les caisses ont un sérieux besoin d'être alimentées afin de pouvoir payer les sous-traitants, les fournisseurs et bien évidemment les employés.

Depuis ce lundi 27 octobre, l'écurie est placée sous administration judiciaire et tous les emplois ont été conservés dans l'immédiat comme l'a annoncé Geoff Rowlet, représentant du cabinet britannique de restructuration FRP Advisory en charge du dossier, dans des propos relayés par l'AFP.

Un système de qualifications retouché ?
La conséquence de cette crise financière qui secoue les écuries du fond de grille (Sauber n'étant pas à l'abri des problèmes financiers) est immédiate puisque seulement 18 voitures participeront au Grand Prix d'Austin le 2 novembre prochain. Une première depuis 2005 à Monaco, où l'équipe BAR avait été exclue pour deux courses à l'époque, la faute à un double réservoir d'essence illégal permettant à la voiture d'évoluer en dessous du poids légal et utilisé lors du GP de Saint-Marin.

Face à ce nombre réduit d'engagés, le format de la qualification pourrait être revu comme semble l'autoriser le règlement. Pour rappel, six pilotes sur 22 sont normalement éliminés lors de la première partie des qualifications, 16 basculent en Q2 et les dix meilleurs filent en Q3. Avec 18 voitures en piste, l'intérêt de la Q1 serait alors complètement inexistant puisque seulement deux pilotes passeraient à la trappe.

Déjà tronquées, les qualifications le seront encore plus si le quadruple champion du monde Sebastian Vettel n'y participe pas. L'Allemand a évoqué cette possibilité lors d'une interview accordée à RTL puisqu'il utilisera une sixième unité de puissance pour l'année 2014 alors que cinq moteurs sont autorisés par le règlement. Une telle infraction lui vaudra une pénalité de dix places sur une grille de départ déjà bien chamboulée.