F1 2014 : Räikkönen veut une Ferrari plus adaptée à son pilotage

Voir le site Automoto

Kimi Räikkönen (Ferrari) aux essais du GP F1 d'Australie le 14 mars 2014
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-04-02T08:00:00.000Z, mis à jour 2014-04-02T08:00:00.000Z

En difficulté avec le train avant de sa Ferrari depuis le début de la saison, Kimi Räikkönen s'attend à ce que les nouvelles pièces introduites à Bahreïn améliorent la conduite de sa monoplace.

Avec six petits points glanés en deux courses (contre 24 pour son coéquipier), Kimi Räkkönen ne commence pas son deuxième bail chez Ferrari de la meilleure des manières. En cause, une F14 T manquant cruellement de performance face aux ténors de ce début de saison et, aussi, inadaptée à son pilotage. Avant de lutter contre les autres, le Finlandais est forcé de se battre contre sa propre monoplace. Il espère du changement rapidement.

Ferrari, la grosse déception
Lors de trois des quatre dernières saisons, Ferrari a bien offert le Championnat Pilotes à Fernando Alonso. Mais, à chaque fois, la Red Bull de Sebastian Vettel s'est montrée beaucoup trop forte. En 2014, le passage au V6 Turbo aurait dû profiter à la Scuderia, d'autant que contrairement à certaines écuries, elle fournit le moteur et la voiture. Mais même en repartant de zéro, Ferrari déçoit en ce début de saison et accuse beaucoup de retard sur les Flèches d'Argent de Mercedes. Si Alonso a limité les dégâts (deux quatrièmes places), Räikkönen, lui, est davantage en souffrance, surtout avec son train avant.


En Malaisie, ce n'était pas de sa faute
Victime d'un accrochage avec Kevin Magnussen ayant abouti à une crevaison, Kimi Räikkönen a vu sa course ruinée et ses espoirs de remporter des points avec. Du reste, la F14 T lui posait encore problème, "A Sepang, la voiture était très similaire à celle que nous avions lors de la course d'avant, mais le tracé nous convenait un peu mieux." Le dernier Champion du Monde Ferrari est en difficulté avec son train avant, ce qui limite ses performances en piste.


Des nouvelles pièces à Bahreïn
Une semaine seulement après le Grand Prix de Malaisie, les pilotes se rendront à Bahreïn, terrain de la troisième manche de la saison. Pour Ferrari, il devrait y avoir du mieux, "Pour la prochaine course, nous devrions avoir de nouvelles pièces et les choses devraient mieux me convenir avec le train avant, je pourrai ainsi piloter un peu plus comme je le souhaite." Bien entendu, le Finlandais espère de tout cœur que les nouveautés de la F14 T lui conviendront, tout en restant prudent, "Mais il faut voir ce que les nouvelles pièces vont donner vendredi et ce que nous pourrons faire à partir de là." Rendez-vous vendredi, donc.