Dans l'actualité récente

F1 2015 : Alonso tout proche de McLaren, fin de carrière pour Button ?

Voir le site Automoto

Fernando Alonso et Jenson Button en pleine discussion lors de la conférence de presse d'avant Grand Prix à Sotchi (Russie).
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-11-06T17:03:00.000Z, mis à jour 2014-11-06T19:07:14.000Z

Alors que le GP de Formule 1 du Brésil se profile à l'horizon, Fernando Alonso serait tout proche d'un accord avec McLaren-Honda en vue de la saison 2015 selon des informations transmises par la BBC ce lundi 3 novembre. L'arrivée du pilote espagnol au sein du team britannique sonnerait ainsi la fin de carrière de Jenson Button.

C'est un secret de polichinelle long de plusieurs mois qui est sur le point d'éclater au grand jour. Selon la BBC, les négociations entre Fernando Alonso et McLaren, qui retrouvera Honda comme motoriste en 2015, seraient sur le point de se conclure. L'Espagnol, annoncé en partance de chez Ferrari, aurait accepté un contrat de deux ans, plus une année en option. Et c'est le Britannique Jenson Button qui serait sacrifié pour laisser la place au double champion du monde 2005-2006.

Un ultimatum entre le Brésil et Abu Dhabi
Peu bavard sur le sujet qui alimente les journaux et les sites internet dédiés à la Formule 1 depuis plusieurs, Éric Boullier, directeur de la compétition chez McLaren, aévoqué explicitement son intérêt pour Alonso pour la première fois dans une interview accordée au quotidien allemand Bild. Et l'ancien patron de Lotus (2010-2014), qui a cotoyé le pilote espagnol chez Renault, ne se gêne pas pour fixer un ultimatum à celui que l'on surnomme affectueusement "l'As des Asturies".

"Nous voulons avoir la décision de Fernando entre le Brésil et Abu Dhabi", a déclaré Boullier à Bild. "Nous avons eu de bonnes discussions avec lui, il cadrerait bien avec nous et il a signalé qu'il voulait le job. Néanmoins, nous voulons une solution sur le long terme - trois ans - et pas un contrat pour seulement une année".

"Cinq années difficiles" pour Alonso

De son côté, Alonso, en visite à Mexico pour découvrir les installations du prochain Grand Prix du Mexique, a gardé la même ligne de conduite qu'il adopte depuis plusieurs semaines et laisse encore planer le doute (si doute il y a) sur son avenir.

"Il n'y a rien de nouveau", a lancé l'Espagnol en marge de l'évènement, dans des propos relayés par Radio Canada. "Je n'ai rien décidé pour l'an prochain. Avec Ferrari, je vais prendre la meilleure décision possible. Si je reste ou pas. Je dois choisir ce qu'il y aura de mieux pour mon avenir. J'ai un plan dans ma tête. La saison de Ferrari a été difficile. Pour moi, cela fait cinq ans que c'est difficile".

Même son de cloche du côté d'Honda, qui préfère entretenir le mystère quant à son futur line-up. "Nous ne pouvons faire aucun commentaire, car cette décision appartient à McLaren et à Honda", a déclaré Yasuhisa Arai, responsable F1 de Honda, au journal espagnol Marca. Avant d'ajouter : "Alonso, Vettel et Hamilton ont tous une chance de piloter pour notre équipe en 2015".

Button sacrifié au profit d'Alonso ?

Avec la très probable arrivée de la star Alonso pour 2015 pour porter McLaren et Honda de nouveau vers les sommets, on en oublierait presque les "malheureux" Jenson Button et Kévin Magnussen, les deux pilotes actuels du team basé à Woking. Et au jeu des chaises musicales, le premier cité pourrait être la victime de la venue de l'Espagnol.

C'est ce que rapporte en tout cas la presse anglaise et plus particulièrement le Daily Mail, qui va jusqu'à évoquer une reconversion en Endurance chez Porsche pour le champion du monde britannique (2009). Une information clairement démentie par Fritz Enzinger, vice-président de la marque allemande pour ce secteur, dans une interview accordée à Autosport.

"Je connais Jenson depuis mon passage chez BMW, c'est un bon gars, mais c'est tout, il n'y a aucun contact entre nous", a-t-il déclaré. "Nous sommes satisfaits de nos six pilotes et l'atmosphère que nous avons dans l'équipe. Nous avons donc déjà confirmé leurs contrats pour la saison prochaine".

Pour l'heure, Button et Magnussen restent encore dans l'expectative pour le futur dans la catégorie reine du sport automobile. Et ils ne sont visiblement pas les seuls à la lecture de ce méli-mélo de déclarations contradictoires.