F1 2015 : Marussia se défend suite aux attaques de Force-India

Voir le site Automoto

Max Chilton (Marussia) au GP F1 du Japon 2014
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2015-02-07T16:03:00.000Z, mis à jour 2015-02-08T12:21:38.000Z

Graeme Lowdon a réagi aux récentes déclarations de Robert Fernley qui l'accusait de ne pas avoir un dossier suffisamment solide pour espérer revenir en Formule 1. Suite du bras de fer qui oppose les directeurs des teams Marussia-Manor et Force India.

C'est l'affaire de ces derniers jours en F1 : le refus exprimé par les autres équipe, à la réunion du groupe stratégique ce jeudi à Paris... Marussia, qui a manqué les derniers Grands Prix faute de financement, espérait en effet pouvoir regagner les rangs du Championnat du Monde avec sa monoplace de 2014, adaptée au nouveau règlement.

La riposte de Graeme Lowdon
Il lui fallait pour cela obtenir le oui unanime de la Formula One Management (FOM), de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) et des équipes qui siègent dans cette assemblée à savoir Mercedes, Red Bull, McLaren, Williams, Ferrari et Force India. Mais dès le premier vote, le sort de Marussia fût scellé ; Force India se prononçant contre. Robert Fernley, patron du team, invoqua des problèmes de conformité et un manque de matière concernant notamment l'identité des nouveaux propriétaires : "Nous jugeons préférable de se concentrer sur les écuries encore en activité compte tenu du manque d'informations et de l'absence de toutes garanties", a-t-il déclaré.

Des propos qui n'ont pas manqué d'interpeller le patron du team Marussia-Manor Graeme Lowdon. Pour lui le projet est viable : « J'ai été surpris de certaines remarques formulées aujourd'hui à propos du dossier que nous avons présenté. Nous avons déposé une demande le 17 décembre dernier et nous faisons tout notre possible pour se mettre en conformité. Nous voulons être présents sur les grilles de départ en 2015. Ces commentaires soulignent également un manque de documentation de leur part. »

Avec le retrait de Caterham en proie également à des problèmes financiers, il devrait donc y avoir "que" neuf écuries alignées cette année... sauf miracle.