F1 2015 – Pourquoi Hamilton file droit vers son 3e titre

Voir le site Automoto

error
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-06-18T18:07:08.347Z, mis à jour 2015-07-10T12:18:01.499Z

Logiquement en tête du championnat du monde 2015 de Formule 1, Lewis Hamilton (Mercedes) est au sommet de son art cette saison. Mais quelles peuvent-être les raisons de cette domination ? Décryptage.

Leader inconstatable du championnat du monde 2015 de Formule 1 juste avant le Grand Prix d’Autriche, dont les premiers essais libres démarrent ce vendredi 19 juin, Lewis Hamilton n’a jamais semblé aussi fort au volant de sa Mercedes n°44. Le double champion du monde anglais a déjà remporté quatre courses sur sept depuis le début de la saison en faisant preuve d’une maîtrise exceptionnelle pour éteindre la concurrence et file droit vers un troisième titre mérité. Automoto.fr vous explique pourquoi le natif de Stevenage a – presque – déjà course gagnée.

Parce qu'il dispose de la meilleure voiture du plateau

Pour être un très grand pilote, encore faut-il avoir un matériel de qualité. A ce niveau, Hamilton est bien servi puisqu'il est tout simplement dans le meilleur garage du plateau. Depuis la saison 2014 et les changements de réglementation introduisant les V6 turbo hybrides, Mercedes est intouchable. La W05 puis la W06 Hybrid sont toutes les deux des machines de guerre qui ont raflé 22 victoires lors des 26 derniers Grands Prix. Seul un brin d'arrogance peut causer des tracas à la firme à l'étoile comme ce fût le cas cette année en Malaisie avec le succès de Sebastian Vettel sur Ferrari. Mais ça, c'est un problème de riches inhérent à toute grande équipe.

Parce que son équipe lui fait entièrement confiance

Disposer de la meilleure monoplace du plateau, c'est bien. Mais avoir toute l'attention de son team autour de soi, c'est encore mieux. Et à ce petit jeu, le double champion du monde britannique est un expert. Son titre magistralement décroché en 2014 et sa prolongation de contrat jusqu’à la fin de l’année 2018 intervenue lors du dernier Grand Prix de Monaco n’ont fait que renforcer son poids dans l’équipe. Reste à savoir si l’inverse est vrai et qu’Hamilton fait entièrement confiance à Mercedes, pas à l’abri d’erreurs stratégiques flagrantes au détriment de son pilote (cf : Monaco 2015).


Parce que Rosberg est incapable de le battre à la régulière

Qu’on se le dise : Nico Rosberg est un très bon pilote. Ses dix victoires et ses 16 pole positions sont là pour le prouver. Mais face à Hamilton, l’Allemand n’y arrive pas. Pire, à chaque fois qu’il a eu à affronter son rival britannique, le natif de Wiesbaden a - très souvent - perdu et a même donné des sueurs froides à son équipe (cf : Grand Prix de Belgique 2014). Pourtant, le fils de Keke, champion du monde en 1982, dispose bien de la même monoplace que son voisin de garage et est théoriquement le mieux armé pour le battre… Inquiétant.

Parce qu'il a – enfin – mûri

Sa réaction à l’issue du dernier Grand Prix de Monaco est de la trempe d’un vrai champion du monde. Lourdement pénalisé par les consignes hasardeuses de Mercedes qui lui ont volé une victoire pourtant méritée, Hamilton aurait légitimement pu tout envoyer en l’air. Il n’en a rien fait. A 30 ans, le Britannique n’a jamais semblé aussi serein. Cela se voit notamment au volant où il est totalement maître de son sujet.

Parce que c'est le meilleur pilote du moment

Pour glaner 37 victoires et deux titres de champion du monde dans l’élite du sport automobile, la voiture ne suffit pas. Il faut aussi avoir une bonne dose de talent. Et du talent, Hamilton en a à revendre. Avec Fernando Alonso (McLaren-Honda) et Sebastian Vettel (Ferrari), le Britannique fait partie d’une race de pilotes à part. Attaquant flamboyant à ses débuts, le natif de Stevenage a fait évoluer son style de pilotage au fil de ses succès, devenant plus constant sur la durée d’une course sans pour autant perdre sa hargne légendaire. Bref, la classe d’un très grand qui n’a pas fini de briller avec sa Flèche d’Argent n°44.