F1 2015 : la Scuderia Ferrari présente sa SF15-T

Voir le site Automoto

Vue 3/4 avant de la Ferrari SF15-T engagée en championnat de Formule 1 2015 avec les pilotes Sebasian Vettel et Kimi Räikkönen
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-01-30T11:39:00.000Z, mis à jour 2015-01-30T14:01:12.000Z

En quête de renouveau après plusieurs années de frustration, Ferrari a présenté sa SF15-T, une nouvelle monoplace qui sera étrennée par l'Allemand Sebastian Vettel et le Finlandais Kimi Räikkönen lors de la saison 2015 de Formule 1.

Avec la MP4-30 de McLaren et la W06 de Mercedes, la SF15-T de Ferrari était l'une des voitures les plus attendues lors du bal des présentations des monoplaces de la saison 2015 de Formule 1. Ce vendredi 30 janvier, la Rossa a enfin levé le voile sur son bolide destiné à ramener une équipe en perdition vers le sommet de la hiérarchie.

>> F1 2015 : la Ferrari SF15-T en images officielles

Le symbole d'un renouveau
Esthétiquement parlant, la nouvelle monoplace de la Scuderia est largement plus aguicheuse et affinée que "l'aspirateur F14 T". A l'instar des autres équipes, le museau de la SF15-T est allongé sans être asymétrique pour être conforme à la réglementation technique de 2015 et le bout du nez vient légèrement dépasser l'aileron l'avant. Quant à la livrée, celle-ci n'évolue pas et garde son rouge légendaire avec touches de blanc et noir par endroit.

Avec cette toute nouvelle mouture, Ferrari espère retrouver le goût de la victoire après une année 2014 cauchemardesque. La saison passée, les Rouges de Maranello n'ont pas goûté une seule fois à la victoire, une première depuis 1993. Pour se faire, le Cheval cabré a déclenché une énième révolution de palais avec les départ marquants de Luca di Montezemolo, président de la Rossa depuis 1991, et du double champion du monde espagnol Fernando Alonso, véritable assurance-vie pour la Scuderia depuis cinq ans.

En 2015, Ferrari se présentera donc sur la grille avec de nouveaux visages, à commencer par l'arrivée du quadruple champion du monde allemand Sebastian Vettel. Totalement démotivé chez Red Bull après une année noire sans le moindre succès, le natif d'Heppenheim a débarqué dans l'écurie de ses rêves pour à la fois se reconstruire et bâtir les nouvelles fondations de l'écurie la plus mythique de la F1... comme un certain Michael Schumacher avant lui.

Vue de 3/4 arrière de la Ferrari SF15-T engagée en championnat de Formule 1 2015 avec les pilotes Sebasian Vettel et Kimi Räikkönen

Une restructuration totale
A ses côtés, Vettel pourra compter sur l'un de ses meilleurs amis dans le paddock, le Finlandais Kimi Räikkönen. Littéralement broyé par Alonso l'an dernier, le champion du monde 2007 n'en reste pas moins un pilote extrêmement rapide du moment que la voiture suit. Justement, la Scuderia semble - enfin - avoir mis les moyens pour construire une mouture digne de ce nom.

Le Britannique James Allison est désormais le chef d'orchestre de la direction technique depuis le départ de Pat Fry et va essayer d'exercer sa magie comme il l'a fait avec la Rossa entre 2000 et 2004, années où Schumacher a tout gagné, avant de revenir chez Renault pour briller avec Alonso en 2005 et 2006. Au sommet de la hiérarchie, c'est Maurizio Arrivabene, meneur d'hommes réputé qui sait s'entourer des bonnes personnes, qui s'installe en tant que Team principal, sous le commandement très avise de Sergio Marchionne, patron de Fiat-Chrysler. Et il ne faut pas oublier le Français Jean-Eric Vergne, fraîchement nommé pilote de tests et dont l'expérience en F1 après ses trois saisons passées chez Toro Rosso sera très appréciable une fois dans le simulateur.

Avec tous ces atouts en main, Ferrari espère se reconstruire sans se perdre dans la grandeur de son passé. Un pêché d'orgueil qui lui a énormément coûté les années précédentes mais qui semble avoir disparu à l'aube de cette saison 2015 où les ambitions demeurent mesurées mais assez élevées avec une présence régulière sur les podiums. Mais seules les performances en piste (et surtout en conditions de course) nous diront si cette SF15-T sera une vraie révolution. Des interrogations qui trouveront leurs réponses le 15 mars prochain lors du premier Grand Prix de l'année à Melbourne, en Australie.