Dans l'actualité récente

F1 2015 : La Scuderia Ferrari vire son patron Mattiacci, remplacé par Arrivabene

Voir le site Automoto

Marco Mattiacci est remplacé par Maurizio Arrivabene au poste de team principal chez Ferrari.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2014-11-24T14:12:00.000Z, mis à jour 2014-11-25T10:27:11.000Z

Alors que la saison 2014 de Formule 1 vient d'arriver à son terme, la Scuderia Ferrari poursuit sa révolution de palais entamée très tôt cette année et change à nouveau de tête en annonçant officiellement ce lundi 24 novembre le départ de Marco Mattiacci à la tête de la Gestion sportive. L'Italien sera remplacé par Maurizio Arrivabene, haut responsable chez Philip Morris (Marlboro).

C'est une véritable révolution de palais. Alors qu'il avait remplacé Stefano Domenicali à la tête de la Scuderia Ferrari le 14 avril dernier, après un Grand Prix de Bahreïn calamiteux pour la Rossa, Marco Mattiacci quitte à son tour le navire rouge en cette fin de saison 2014 pour laisser la barre à Maurizio Arrivabene, haut responsable chez Philip Morris (Marlboro) et représentant des sponsors auprès de la Commission F1 de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) depuis 2010. L'annonce a été faite par un communiqué publié ce lundi 24 novembre sur le site officiel de l'écurie italienne.

Une saison 2014 sans la moindre victoire
La rumeur d'un départ de Mattiacci en fin de saison circulait dans les paddocks d'Abu Dhabi lors de l'ultime rendez-vous de l'année qui s'est déroulé ce week-end du 23 novembre. De plus en plus persistante, elle est devenue une réalité et témoigne de la volonté forte qui anime Ferrari pour revenir au plus haut niveau après six années en dents de scie dans l'élite du sport automobile et une saison 2014 de Formule 1 sans la moindre victoire (chose qui n'était plus arrivée depuis 1993 !).

"Nous avons décidé de nommer Maurizio Arrivabene, à ce moment historique pour la Scuderia et la Formule 1, car nous avons besoin d'une personne avec une compréhension minutieuse, pas seulement de Ferrari mais également des mécanismes de gouvernance et des exigences du sport", explique Sergio Marchionne, président de Ferrari depuis le 13 octobre 2014 et PDG du groupe Fiat-Chrysler. Avant de poursuivre "Maurizio a une expérience enrichie unique : il a été extrêmement proche de la Scuderia pendant des années et, en tant que membre de la Commission F1, il est aussi conscient des défis auxquels nous faisons face. Il a été une source constante d'idées innovantes pour revitaliser la F1. Son expérience de management sur un marché hautement complexe et étroitement régulé est également d'une grande importance, et l'aidera à gérer et motiver l'équipe. Je suis ravi d'avoir pu mettre en place son leadership pour les activités de course".

Arrivabene, personnage influent en F1
Peu connu du grand public, Arrivabene n'en demeure pas moins un personnage très influent dans le paddock et au sein de la Scuderia. Il fût d'ailleurs le rouage essentiel qui a permis au cigarettier américain Marlboro de s'associer avec Ferrari à partir de la saison 1997. Nommé vice-président de la marque de tabac en 2007, il représente depuis cinq ans les sponsors liés à la catégorie reine du sport automobile auprès de la Commission F1 de la FIA et occupe depuis deux ans un poste d'administrateur au sein de la Juventus de Turin, le célèbre club de football italien.

En l'espace de huit mois, la Rossa a ainsi changé deux fois de team principal et vu le départ de l'emblématique et désormais ex-président Luca di Montezemolo, ainsi que celui du double champion du monde espagnol Fernando Alonso, annoncé officiellement le 20 novembre dernier. L'As des Asturies sera remplacé par l'Allemand Sebastian Vettel, quadruple champion du monde, et en quête d'un nouveau défi sous la mythique tunique rouge... comme un certain Michael Schumacher. La révolution rouge est donc en marche. Comme il y a vingt ans, avec les succès que l'on connaît.

Voilà le futur de la Scuderia: le futur patron Maurizio Arrivabene en discussion avec le jeune Enzo Ferrari pic.twitter.com/MhbL7lpWTI

— Frédéric Ferret (@FredericFerret) 24 Novembre 2014