F1 GP Canada 2016 : Vettel s'est bien battu mais Hamilton a eu le dernier mot

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-06-12T19:30:43.009Z, mis à jour 2016-06-13T08:03:33.323Z

Au volant de la Mercedes, le triple champion du monde britannique a livré un gros duel avec l'Allemand mais s'est finalement imposé grâce à une meilleure stratégie et un bon rythme dans les moments clés.

Il comptait 24 points de retard sur son coéquipier Nico Rosberg avant le départ. En franchissant le drapeau à damiers du Grand Prix du Canada, Lewis Hamilton pointe désormais à 9 longueurs de son partenaire de garage. Au volant de sa Mercedes n°44, le triple champion du monde s'est adjugé sa cinquième victoire sur le circuit Gilles-Villeneuve devant Sebastian Vettel (Ferrari) et Valtterri Bottas (Williams) et a dédié son succès du jour à Mohamed Ali, décédé le 3 juin dernier. Mais que ce fût compliqué !


Départ canon pour Vettel !

Au micro de Canal +, Toto Wolff, le directeur d'équipe de Mercedes, déclarait avant le départ « ne pas craindre la voiture rouge » derrière ses deux pilotes. Grossière erreur. Dès l'extinction des feux, Vettel prend s'envole comme une fusée pour prendre le commandement avec le premier virage. C'est tout le contraire pour Hamilton qui touche Rosberg au freinage alors que l'Allemand se présente à ses côtés. Les conséquences sont immédiates pour le pensionnaire de la Mercedes numéro 6 qui dégringole au 10e rang avant de se reprendre et de dépasser la McLaren-Honda de Fernando Alonso. Devant, Max Verstappen a pris la troisième place sur sa Red Bull devant son coéquipier. Suivent Kimi Räikkönen et les Williams de Valtteri Bottas et Felipe Massa.


Coup de poker chez Ferrari !

Résistant de manière remarquable au retour d'Hamilton, Vettel et Ferrari tentent alors un coup de poker stratégique ! La raison ? L'abandon de Jenson Button, quittant sa McLaren-Honda fumante sur le bas-côté. De quoi déclencher la voiture de sécurité virtuelle et faire rentrer l'Allemand, immédiatement suivi par son son équipier. Les deux hommes de la Rossa chaussent des pneus différents (supertendres pour Vettel et tendre pour Räikkönen) et entament sans tarder leur remontée. Reparti 4e, Vettel bloque ses roues à l'épingle et parvient à faire l'intérieur à Ricciardo pour récupérer la 3e place. Et ce seulement quelques tours après son passage au stand. Ricciardo et Rosberg attendent la demi-heure de course pour changer de pneus mais cela semble trop tard puisque l'Australien est reparti derrière Räikkönen. Hamilton s'arrête quant à lui au 25e tour et repart derrière Vettel, qui reprend la tête avec plus de 13 secondes d'avance !


Deuxième arrêt pour Vettel, Hamilton reprend l'avantage

Solide leader avant la mi-course, Vettel est néanmoins contraint de rentrer une fois de plus au stand pour chausser des pneus tendres. Son avance sur Hamilton n'était pas suffisante et l'Allemand repart derrière la Mercedes n°44 qui a impose un gros rythme à la concurrence. Mais la Ferrari du quadruple champion du monde n'est pas en reste et se montre même plus rapide que sa rivale argentée alors que le cap de la mi-course est franchi. Dans le peloton, Felipe Massa doit renoncer à la suite d'une défaillance mécanique sur sa Williams.

Crevaison lente pour Rosberg, Hamilton tout en contrôle

Si la tête de course offre une lutte acharnée entre Hamilton et Vettel, il en est de même pour les autres concurrents derrière. Verstappen repasse par la voie des stands pour un deuxième arrêt et chausser des ultratendres alors que Rosberg est contraint de l'imiter, victime d'une crevaison lente. L'actuel leader du Mondial repart en 7e position et mène une formidable attaque pour se défaire de Ricciardo puis de Raïkkönen. Devant, Vettel attaque un peu trop et se loupe au passage de la dernière chicane, lâchant du temps sur Hamilton qui file vers sa deuxième victoire de la saison.


Rosberg part à la faute mais évite le pire, victoire d'Hamilton devant Vettel

Malgré une attaque de tous les instants dans les derniers tours et encore un gros raté à la dernière chicane, Vettel ne parvient pas à revenir sur Hamilton qui s'impose au terme d'un très beau duel avec le pilote allemand. Bottas, auteur d'une course solide, complète le podium. A la lutte jusqu'au bout avec Verstappen pour la 4e place, Rosberg sauve les meubles en terminant 5e et évite le pire après une grossière erreur avant d'entamer le dernier tour ! Räikkönen, Ricciardo suivent et Nico Hülkenberg (Force India), Carlos Sainz (Toro Rossi) et Sergio Pérez (Force India) complètent le top 10.


Hamilton « un peu trop rapide » pour Vettel

« Lewis était un peu trop rapide, c'était ça le problème. Nous avons connu un très bon week-end, un départ fantastique, mais après, j'ai eu du mal à freiner au dernier freinage », a concédé Vettel une fois sur le podium. « La voiture était fantastique, avec les bons réglages, et on va continuer à améliorer l'auto parce que le championnat est encore long », a répliqué Hamilton. Quant à Bottas, il s'est réjoui de pouvoir enfin sabrer le champagne cette saison. « C'était une très bonne course pour l'équipe, avec une bonne stratégie, de très bons arrêts. La voiture était performante, c'est génial d'être ici. Merci à Williams, tout le monde a fait du très bon travail. Merci Montréal ».


Concernant Rosberg, c'est forcément avec amertume qu'il a raconté sa course une fois la cérémonie du podium terminée. « Lewis a fait une manoeuvre très rude, nous nous sommes touchés et je suis sorti de piste. J'étais très en colère. Mais c'est la course et c'est à moi de m'assurer de rester devant ». 


Au classement du championnat du monde des pilotes, Rosberg mène toujours la danse avec 116 points alors qu'Hamilton remonte avec 107 unités au compteur. Vettel s'installe à la troisième place avec ses 18 points glanés en terres québécoises et ses 78 unités au total. En revanche, Mercedes domine toujours autant le classement des constructeurs avec 223 points contre 147 pour Ferrari et 130 pour Red Bull.