F1 2016 - L'étrange saison de Daniil Kvyat

Voir le site Automoto

F1 2016   GP Malaisie   Daniil Kvyat
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-10-27T09:23:25.949Z, mis à jour 2016-10-27T09:25:54.458Z

D'un podium avec Red Bull a une rétrogradation chez Toro Rosso, la saison 2016 de Daniil Kvyat est très compliquée. Et malgré les critiques, le pilote russe compte bien rebondir.

Souvenez-vous, lors de l'avant-saison 2016, Daniil Kvyat se montrait ambitieux pour sa deuxième saison au sein de l'écurie Red Bull : « Notre objectif sera de faire des pas en avant, et tant que nous progressons, nous serons heureux, mais nous serons toujours ambitieux. Nous ne serons jamais heureux à moins d'être de retour sur la plus haute marche du podium ».

[F1 2016 : premiers roulages de la Red Bull RB12 aux essais de Barcelone]

Mais rien ne s'est passé comme prévu et le pilote russe fait aujourd'hui l'objet de nombreuses critiques. Retour sur sa saison mouvementée et sur ses ambitions.

Podium en Chine et accrochages avec Vettel

La saison 2016 de Daniil Kvyat est loin d'être un long fleuve tranquille. Le pilote russe a débuté la saison chez Red Bull et s'est plutôt bien débrouillé avec une septième place à Bahreïn puis un podium au Grand Prix de Chine (3e).

Mais lors de son Grand Prix national à Sotchi, Kvyat est impliqué dans un double accident avec Sebastien Vettel. Deux semaines plus tôt, à Shanghai, les deux pilotes s'étaient déjà accrochés.

Sous le feu des critiques, Kvyat présente alors ses excuses à Vettel : « J'ai appelé Sebastian pour m'excuser. J'ai appris ma leçon et la conséquence de cette erreur est que l'équipe est passée à côté de gros points. C'est de l'histoire ancienne à présent. Faire des erreurs est humain. »

Red Bull rétrograde Kvyat chez Toro Rosso

Le hic, c'est que ces deux accidents en deux Grands Prix, même si le pilote n'a jamais abandonné, déplaisent aux patrons de Red Bull. Ainsi, Christian Horner, le directeur de l'écurie autrichienne reconnaît l'erreur de son pilote à Sotchi : « Daniil a complètement manqué son point de freinage, les deux ailerons étaient endommagés, et cela a gâché la course de Sebastian également. Il était légèrement frustré, je n'ai pu que lui présenter nos excuses, car c'était clairement une erreur de Daniil Kvyat ».

Le 5 mai, entre le Grand Prix de Russie et le Grand Prix d'Espagne, Red Bull décide de sanctionner Kvyat. Il est rétrogradé chez Toro Rosso, le « Junior Team » de Red Bull et est remplacé par Max Verstappen. Le jeune pilote néerlandais est même encensé par Christian Horner : « Max a prouvé qu'il avait déjà beaucoup de talent, ses performances chez Toro Rosso ont été impressionnantes et nous sommes ravis de lui donner l'opportunité de piloter pour Red Bull. Nous avons la chance d'avoir quatre pilotes avec des longs contrats, nous pouvons donc les transférer d'une équipe à une autre. Daniil pourra continuer sa progression chez Toro Rosso, dans une écurie qu'il connaît bien et où il pourra démontrer tout son potentiel. »

Cette décision est un coup de massue pour Kvyat et ses performances s'en ressentent : il ne rentre que trois fois dans les points en quatorze courses avant le Grand Prix du Mexique qui se tient ce dimanche 30 octobre.

Villeneuve : « Il n'a fait aucun progrès »

Mais malgré des performances sans relief, Toro Rosso annonce lors du Grand Prix des Etats-Unis, la semaine dernière, que Daniil Kvyat conservera son baquet pour la saison 2017. Cette décision n'a pourtant pas fait l'unanimité au sein de la F1. Première victime de Kvyat, le jeune espoir français de la F1 Pierre Gasly. Et il ne cache pas sa déception : « Les choses se présentaient bien, et soudain, tout a été très vite et ils ont fait signer Daniil Kvyat. Je n'ai pas vraiment compris pourquoi, mais c'est comme ça. »

C'est ensuite Jacques Villeneuve, le champion du monde 1997 qui n'a pas sa langue dans sa poche, qui s'est payé le pilote russe : « Il n'a réalisé aucun progrès depuis sa rétrogradation chez Toro Rosso, il a constamment été battu par Sainz, il n'a pas le niveau pour rester en Formule 1. Sa reconduction est surprenante, car ses résultats ne jouent pas en sa faveur. Toro Rosso n'est pas une équipe connue pour garder les mêmes pilotes d'une saison à l'autre, il doit donc y avoir une bonne raison pour qu'ils pensent que c'est une bonne chose de le garder. Il travaille peut-être bien et contribue au développement de la voiture, mais de l'extérieur, c'est impossible à savoir. Toro Rosso est en train de devenir une équipe pour pilotes retraités. »

Tost et Sainz à la rescousse

Et les suppositions de Villeneuve sont finalement confirmées par Franz Tost, le directeur de Toro Rosso qui justifie le maintien de Kvyat de la façon suivante : « Il s'agit en premier du talent du pilote et dans un deuxième temps de la situation financière de l'équipe. Le marketing peut également jouer un rôle si l'on amène un pilote dans une équipe qui est important pour un certain sponsor ou un certain pays. Couvrir tous ces aspects n'est pas toujours évident. »

Franz Tost avoue cependant que ce n'est pas lui qui a choisi de maintenir Kvyat mais qu'il ne mérite pas pour autant de perdre sa place en F1 : « C'est la décision de Red Bull de garder Kvyat. Daniil mérite le volant l'an prochain. Il a montré de belles performances à Singapour et il a également été compétitif en Malaisie et au Japon (14e et 13e) avec une voiture dont le développement du moteur (Ferrari) a été arrêté et qui délivre 60 à 70ch de moins. »

Voilà de quoi réconforter Kvyat surtout que son coéquipier, Carlos Sainz, lui a manifesté clairement son soutien : « Je dois évidemment respecter la décision de Red Bull, et je suis bien sûr heureux. C'est un gars que je connais depuis notre très jeune âge. Nous avons couru ensemble dans presque chaque catégorie, et je suis heureux pour lui. Il mérite ce baquet pour l'année prochaine, et je le respecte beaucoup en tant que pilote. »


Kvyat confiant pour la saison 2017

Après l'annonce de sa prolongation, Daniil Kvyat s'est exprimé devant les médias du monde entier. Il n'a pas caché sa satisfaction et se montre optimiste pour la saison 2017 : « Je suis très heureux de rester avec l'équipe, où je me sens comme chez moi. Je suis vraiment impatient de continuer à travailler dur en 2017 et je vise très haut. Je serai toujours entièrement dévoué, donnant 200%, et j'attaquerai fort comme je le fais toujours, c'est sûr. Je suis ravi ! »

Et avec son avenir assuré, Kvyat espère maintenant terminer la saison en beauté, comme il l'a lui-même reconnu : « Pour moi, c'est très important car désormais je peux me concentrer sur mon travail. Je peux arrêter de chercher des solutions, et l'équipe Toro Rosso est bonne pour moi car je la connais très bien. C'est un peu comme chez moi. »

[Insolite : Verstappen essaye sa Formule 1, Red Bull, sur la neige]