F1 2016 : malgré le cataclysme en Espagne, Mercedes laissera Rosberg et Hamilton se battre

Voir le site Automoto

F1 - Abu Dhabi 2014 - Lewis Hamilton - Nico Rosberg
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2016-05-16T07:49:46.557Z, mis à jour 2016-05-16T07:49:47.019Z

Suite à l'accident en Espagne, Mercedes ne changera pas de positionnement par rapport à ses pilotes. Ils continueront d'être à armes égales pour se disputer la victoire.

Toto Wolff a annoncé qu’il laissera Rosberg et Hamilton se battre dans les courses à venir. Tant pis pour les conséquences.

Zéro prise de parti

Il y aura un avant et un après-Espagne 2016, tout comme il y avait eu un avant et un après-Spa 2014. A l’époque, Mercedes s’était rangé du côté de Lewis Hamilton, ce qui a précipité Nico Rosberg dans une fragilité psychologique lui ayant, en partie, coûté le titre. Cette fois, hormis Niki Lauda qui a pointé du doigt le comportement agressif du pilote anglais, Mercedes n’a pris parti pour personne. Si bien que les deux rivaux pourront continuer à se battre, quitte à faire perdre de gros points à leur équipe dans l’optique du championnat.

« Je ne peux pas en blâmer un plus que l’autre »

Toto Wolff n’a pas vécu le plus beau week-end de sa carrière quand, dimanche, il a vu Lewis Hamilton tapé Nico Rosberg dans le premier tour du circuit de Montmelo. Un doublé se profilait pour Mercedes. Le zéro pointé fera tâche au moment de faire les comptes, mais le patron est resté lucide. Et neutre. « C'est une situation très difficile, un incident difficile à analyser. Je ne peux pas en blâmer un plus que l’autre. Quand on fait le choix de laisser les pilotes se battre en piste, cela peut arriver. Nous ne changerons pas notre approche. Nous devons à la Formule 1 et aux fans de laisser nos pilotes courir l'un contre l’autre. »

« Je suis naturellement très déçu »

Très remonté après l’accident, Nico Rosberg a, comme Lewis Hamilton, attendu longtemps avant de retirer son casque. Telle une cocotte-minute, il a blâmé le comportement de son coéquipier, sachant qu’il rencontrait un problème sur sa monoplace, « C'est vrai que je n'étais pas dans le bon mode de moteur et que je manquais de puissance. On va devoir comprendre pourquoi. J'étais au courant de la situation et je me doutais que Lewis allait attaquer, c'est pourquoi je me suis déporté vers la droite pour lui montrer qu'il n'y avait pas de place...Maintenant, il faut accepter le verdict des commissaires qui ont classé l'incident sans suite. » D’autant qu’il filait vers une 5ème victoire de rang cette saison, « Je suis naturellement très déçu de ne pas avoir mis à profit le dur travail accompli par le team. J'avais pris le meilleur au départ et l'occasion était belle de gagner cette course. » Maintenant, rendez-vous à Monaco pour voir qui de Nico Rosberg ou Lewis Hamilton va s’effondrer...