F1 2016 : Renault présente ses nouvelles couleurs historiques

Voir le site Automoto

Renault Sport F1 R.S.16 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2016-03-16T14:39:41.102Z, mis à jour 2016-03-16T14:42:24.371Z

A quelques heures des essais du premier Grand Prix de la saison 2016 de F1 à Melbourne (Australie), l’écurie Renault Sport a dévoilé la livrée définitive jaune et noir de sa monoplace R.S.16.

Bleue ou Noire ? Après le mat sombre de la première présentation en février, c’est finalement une dominante jaune que Renault a sélectionné pour sa livrée définitive, révélée ce mercredi à Melbourne, avant le début du week-end de grand prix d’Australie, première course de la saison de Formule 1.

Une livrée historique

"Le noir et le jaune Sirius sont par nature les couleurs institutionnelles de Renault, mais elles font aussi partie de l’héritage de Renault Sport" confie Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, "la RS01, la première F1 conçue par Renault, en était parée en 1977. Cette dernière livrée est un clin d’œil à cette fantastique voiture".



Exit ainsi le noir et or des Lotus de ces dernières années, ainsi que le bleu/jeune des monoplaces dans les années 2000. Ici, au milieu de couleurs assez ternes aux nuances de gris, noir, blanc, bleu (à l’exception du rouge de la Scuderia Ferrari), la Renault R.S.16 sera la petite lueur de la grille F1 2016, à l’instar des Jordan en leur temps, déjà apprécié par Force India :



A noter, le nez de la monoplace a changé depuis les essais de Barcelone, plus large avec deux "dents de vipères" agrippant l’aileron, le capot arrière étant asymétrique, à ouverture plus large sur le côté gauche à l’arrière

Renault Sport F1 R.S.16 2016


Renault veut surfer sur les points

Le côté sympathique de la livrée est accompagné d’une communication à l’esprit très décontracté, les pilotes Kevin Magnussen et Jolyon Palmer surfant littéralement sur le tourisme australien dans une vidéo « Surf’up » où une monoplace est posée sur une énorme planche naviguant sur l’eau près de Sydney.

Plus dans le creux de la vague qu’autre chose, Renault aura à cœur d’éclabousser les équipes de bas de tableaux Manor, McLaren ou Haas, voire les Sauber, Toro Rosso ou encore Force India pour rentrer le plus possible dans les points. Début de compétition ce 20 mars pour le Grand Prix d’Australie, les essais démarrant dès vendredi matin 18 mars.