F1 2017 : Williams recrute Paddy Lowe, ex-directeur technique Mercedes

Voir le site Automoto

Paddy Lowe Mercedes GP F1 Espagne 2016
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2017-03-16T10:32:24.481Z, mis à jour 2017-03-16T10:38:29.045Z

L'écurie anglaise Williams a annoncé avoir recruté Paddy Lowe, ex-directeur technique de Mercedes et grand acteur de ses 3 titres au championnat, confirmant ses ambitions de revenir au sommet de la Formule 1.

Williams récupère une arme redoutable dans son organisation à quelques jours du début de cette saison 2017 de Formule 1 : Paddy Lowe.

Un atout précieux pour l'écurie

Paddy Lowe était parti le 10 janvier dernier, débutant officiellement “une période de congés” signalait Mercedes-AMG Petronas Motorsport dans son très court communiqué, avant la fin de son contrat qui le liait à l’écurie. Directeur exécutif technique de l’équipe allemande à partir de 2013 pour remplacer Ross Brawn, il a mené les flèches d’argent vers les trois titres constructeurs et pilotes en championnat du monde de F1 avec Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Lowe avait ainsi été succédé par James Allison

Ce n’est que ce jeudi 16 mars que l’avenir du Britannique se précise, Williams confirmant la rumeur de son retour au sein de l’écurie - il y a travaillé de 1987 à 1993 en tant qu’ingénieur - en tant que directeur technique, membre du comité directoire et actionnaire du groupe.

“J’ai toujours eu un profond respect pour Williams - ma première écurie de Formule 1.” confie Paddy Lowe dans le communiqué de l’équipe britannique, “je suis extrêmement motivé de jouer ma part dans le retour au succès de l’équipe. La vision d’avenir établie par le comité de Williams est puissant et m’a contraint à rejoindre une organisation dévoué à construire ce projet unique de revenir au sommet de la Formule 1.”


Williams de retour dans la légende ?

Créée en 1969, l’écurie de Franck Williams au monoplaces à moteur Ford n’a pris ses premiers points qu’en 1973 et n’est devenue Williams tout court qu’en 1977, avant de terminer vice-championne en 1979 remporte ses premiers titres en 1980 et 1981. Ce sont après ces années que Williams a assis sa réputation de performances, revenant sur le trône en 1986 et 1987 avec Mansell et Piquet et les moteurs Honda, et vivant la meilleure période de son histoire en accumulant 5 trophées et 59 victoires entre 1991 et 1997, grâce au moteur Renault mais aussi ses nombreux talents au volant : Ricardo Patrese, Damon Hill, Alain Prost, Ayrton Senna, David Coulthard, et Jacques Villeneuve.

Bien que restée dans le haut du classement jusqu’en 2004, Williams F1 a essuyé le déclin de son union puis divorce avec BMW, passant au 8è rang en 2006. Ces 12 dernières saisons, enchaînant les changements de moteurs - Cosworth, Toyota, Renault - l’équipe basée à Grove n’a enregistré qu’une miraculeuse victoire avec Pastor Maldonado en 2012. La stabilit ne s’est retrouvée à partir de 2014, empruntant le meilleur moteur du plateau (Mercedes), et tenant ses deux pilotes titulaires Felipe Massa et Valtteri Bottas, de quoi grimper à la 3ème place du championnat, avant de certes retomber en 5ème position l’an passé.


Williams rêve donc aujourd’hui de revenir aux années folles des années 80 et 90. Une ambition portée donc aujourd’hui par Claire Williams, PDG et fille du fondateur, par le nouveau directeur Technique Paddy Lowe ayant participé activement aux titres de Mercedes ces 3 dernières années et par Felipe Massa, pilote d’expérience ayant débuté dans la discipline reine en 2002. La seule inconnue est Lance Stroll, la nouvelle recrue remplaçant Valtteri Bottas parti chez Mercedes, Canadien âgé de seulement 18 ans et appuyé par son père milliardaire, cependant fort de ses titres en F4 italienne, Toyota Series et F3 européenne.

Premier rendez-vous pour Williams, le Grand Prix d’Australie à Melbourne le 26 mars.