Dans l'actualité récente

F1 : A quoi ressembleront les F1 de 2014 ? cas de la Ferrari

Voir le site Automoto

Ferrari F150 2013 teaser logo
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-01-12T14:12:00.000Z, mis à jour 2014-01-12T19:08:26.000Z

La Formule 1 connaitra un certain nombre de bouleversements cette saison d'ordre aussi bien réglementaire que technique, obligeant les différents constructeurs à repenser dès à présent la configuration de leur monoplace. Voici donc un avant-goût de ce à quoi ressemblera la future Ferrari avec le retour du turbo.

Nos confrères italiens du site omnicorse ont publié ce vendredi une vidéo qui donne un aperçu des modifications opérées chez la Scuderia en présence de la nouvelle règlementation.

L'arrivée du moteur turbo
Instauration d'un permis à points, attribution de numéros de course, essais davantage encadrés : un tas de transformations attendent la Formule 1 en 2014 mais la plus notable étant sans doute l'avènement du moteur turbo six cylindres de 1.6 litre à injection directe, en remplacement du V8 actuel de 2.4 litres... ou plutôt devrait-on dire ‘retour' puisque ce bloc avait déjà été utilisé par le passé, aux alentours des années 80 ; la Renault RS10 étant la première voiture à avoir remporté un Grand-Prix avec cette motorisation. Pour alimenter ce moteur moins gourmand, du carburant stocké dans un réservoir ramené de 130 à 100 kg, gare aux mauvaises surprises en fin de course. Ferrari s'orienterait par ailleurs vers un système de refroidissement air/eau à la différence de McLaren plus sur un modèle air/air.

Aérodynamique impactée
Des modifications ‘sous le capot' qui ne sont pas sans conséquence sur l'aérodynamique qu'il a fallu complètement retravailler. Pour diriger les opérations du côté de chez Ferrari : le directeur technique James Ellison, transfuge de Lotus. A l'avant, le museau a été ainsi rabaissé de 625 à 525 mm et la partie extrême de l'aileron a été rétrécie de 1800 à 1650, conséquence un aileron tout simplement plus étroit. Outre de petits éléments facilitant le passage d'air qui ont été déplacés, ont également été modifiés : les suspensions et les radiateurs ; le V6 ayant moins besoin d'être refroidi que l'ancien V8. A l'arrière, l'échappement a été révisé tout comme l'aileron arrière plus fin ; permettant une ouverture du DRS non plus de 50 mais de 70mm. Les disques de carbone arrière seront de diamètre plus petit, ajoutez à ça le système du brake-by-wire qui contrôle le freinage pour par exemple compenser l'action du frein moteur. Le KERS ira quant à lui se loger sous le réservoir.

Pour rappel les premiers essais hivernaux sont prévus à la fin du mois sur le circuit de Jerez, ou plus exactement le 28 janvier.