F1 : Alonso toujours hospitalisé, McLaren livre ses conclusions sur l'accident

Voir le site Automoto

Fernando Alonso (McLaren-Honda) tout sourire lors des essais hivernaux de Jerez.
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2015-02-23T17:25:00.000Z, mis à jour 2015-02-23T17:37:26.000Z

Victime d'un accident lors de la deuxième session des essais hivernaux de Formule 1 qui s'est terminée hier à Barcelone, le double champion du monde espagnol Fernando Alonso souffre d'une commotion et passera la nuit de lundi à mardi en observation à l'hopital de Sant Cugat del Vallès (Barcelone).

Lundi 23 janvier (18h13) : Comme convenu, McLaren-Honda a officiellement communiqué ce lundi 23 février sur l'accident de Fernando Alonso survenu dimanche dernier lors des essais hivernaux de Barcelone. Le team de Woking a d'abord rassuré sur l'état de santé du double champion du monde espagnol qui ne révèle aucune blessure, hormis une commotion décelée dès sa prise en charge par l'équipe médicale. Le natif d'Oviedo passera toutefois la nuit à l'hôpital de Sant Cugat del Vallès (Barcelone).

Une simple sortie de piste

"Nous voulons lui permettre de récupérer rapidement et complètement, et nous évaluerons en temps voulu la possibilité qu'il participe ou non aux prochains essais à Barcelone", a déclaré McLaren-Honda dans un communique posté sur son site officiel, avant de poursuivre sur les circonstances de l'accident. "Sa voiture est partie trop large à l'entrée du virage 3 - qui est un virage rapide en montée - et il est allé sur le revêtement qui délimite la piste. Une perte de motricité conséquente a causé une instabilité, l'a envoyé vers l'intérieur du circuit, où il a retrouvé de la traction et heurté le mur".

"Il n'y a pas eu de décharge électrique"
Conclusion ? "L'accident a été causé par le vent soufflant en rafale sur cette partie du circuit à ce moment-là, affectant d'autres pilotes de la même manière (cf : Carlos Sainz Jr). (...) Nous pouvons affirmer catégoriquement qu'il n'y a aucune preuve qui indique que la voiture de Fernando a souffert d'un bris mécanique ou quoi que ce soit. Nous pouvons aussi confirmer qu'il n'y a pas eu de perte aérodynamique enregistrée, ce qui indique que la voiture n'a pas perdu de pièce aérodynamique, en dépit du fait qu'elle était sujette à une force G importante. Enfin, nous pouvons révéler qu'il n'y a pas eu de décharge électrique ou d'irrégularité au niveau du système ERS, que ce soit avant, pendant ou après l'accident."

Alonso n'a pas perdu conscience
Avec ces analyses, McLaren-Honda met ainsi un terme aux rumeurs qui ont couru dans le paddock et qui évoquaient un malaise consécutif à une possible électrocution comme cause de l'accident d'Alonso. "Nos données montrent qu'il a rétrogradé tout en appuyant à fond sur la pédale de frein au moment du premier impact ; ce qui montre clairement qu'il ne pouvait pas être inconscient à ce moment précis (...) C'était un impact latéral significatif, entraînant des dégâts. Après l'impact initial, la voiture a glissé contre le mur pendant environ 15 secondes avant de s'arrêter. Les quatre roues sont restées attachées à la voiture, mais aucun dégât n'a été subi par la carrosserie ou la cellule de survie entre les roues avant et arrière".

Plus de peur que de mal donc, même si l'inquiétude concernant l'état de santé d'Alonso sera totalement levée lorsque le champion espagnol recevra le feu vert des médecins pour sortir de l'hôpital.

Fernando Alonso (McLaren-Honda) récupère bien après son accident survenu lors de la deuxième séance d'essais hivernaux de Formule 1 qui s'est déroulée sur le tracé de Barcelone.

Lundi 23 janvier (13h12) : On ne le répètera jamais assez mais malgré tous les progrès accomplis en matière de sécurité depuis 20 ans et la triste mort du Brésilien Ayrton Senna à Imola en 1994, la Formule 1 reste un sport dangereux où le degré zéro n'existe pas. Fernando Alonso l'a malheureusement rappelé à tout le monde ce dimanche 23 février lors de la deuxième session d'essais hivernaux qui s'est déroulée sur le tracé de Barcelone. Victime d'une sortie de piste à bord de sa McLaren-Honda, le double champion du monde espagnol est toujours à l'hôpital ce lundi matin pour passer d'autres examens et souffre d'une commotion.

Un accident "étrange"
Alors qu'il entrait dans son 20e tour peu avant la traditionnelle pause déjeuner, Fernando Alonso est subitement sorti de la piste entre les virages 3 et 4 et a fini sa course dans le mur intérieur de la piste. Immédiatement, le drapeau rouge a été brandi, provoquant l'interruption de la séance d'essais, et les secours sont arrivés rapidement sur place.

Après être resté 10 minutes dans son baquet, le pilote espagnol a été emmené au centre médical avant d'être héliporté à l'hôpital de Sant Cugat del Vallès où il a passé la nuit en observation après avoir subi des examens. "La vitesse était lente, peut-être 150 km/h. Ensuite, il a viré droit dans le mur. Cela avait l'air étrange", a avancé Sebastian Vettel (Ferrari), qui était juste derrière le double champion du monde au moment où ce dernier s'est accidenté.

Pour l'heure, les circonstances de cette sortie de piste sont encore floues et McLaren a préféré minimiser l'incident, qualifié de "normal" par le Team Manager Éric Boullier. "L'accident de Fernando est le genre de choses qui arrivent en essais", a insisté le Français devant la presse. Avant de poursuivre : "Heureusement, il va bien. Mais il a été commotionné durant l'accident, ce qui a donc nécessité qu'il passe la nuit à l'hôpital par précaution. C'est la procédure normale après une commotion".

Así fue el accidente de Fernando Alonso, paso a paso http://t.co/2t88bDQP6f #F1 pic.twitter.com/Maa8qTYjWg

— MARCA (@marca) 23 Février 2015

Alonso victime d'une électrocution ?
Face à ce manque de communication assez dérangeant (mais tout de même compréhensible) de l'écurie basée à Woking, plusieurs explications ont été avancées pour comprendre cette mystérieuse sortie de piste. L'accident pourrait avoir été causé par une électrocution à la suite d'un dysfonctionnement du système de récupération de l'énergie cinétique (ERS) comme le rapporte la chaine britannique Sky Sports.

L'hypothèse d'un malaise du pilote McLaren-Honda est également plausible pour nos confrères d'outre-Manche et corrobore les faits relatés par ToileF1 selon lesquels un photographe aurait clairement vu Alonso garer lui-même sa MP4-30, ce qui laisserait penser à un malaise du double champion du monde espagnol.

Si la situation est encore confuse à bien des égards, McLaren-Honda devrait nous en dire plus dans l'après-midi. Du moins, on l'espère.