F1 – Bernie Ecclestone : "Il n’y a pas de bon circuit en France"

f1-bernie-ecclestone-n-y-a-de-circuit-france-7852992
Dans une interview accordée à nos confrères de Sky Sports, Bernie Ecclestone a réaffirmé qu'il n'était pas intéressé par un retour de la Formule 1 en France.

Véritable serpent de mer depuis son éviction du calendrier de la Formule 1 en 2008, le Grand Prix de France ne cesse de faire parler de lui… et pas forcément bien. Alors qu’un retour a été envisagé à plusieurs reprises ces dernières année, Bernie Ecclestone, le grand argentier de la catégorie reine du sport automobile, s’est de nouveau exprimé sur la question et il n’a pas mâché ses mots lors d’une interview accordée le à nos confrères britanniques de


Des déclarations chocs qui confirment les inquiétudes exprimées au micro de Canal + par Patrick Kanner, le ministre des Sports, lors du dernier Grand Prix de Monaco. "Le Grand Prix de France est un dossier compliqué, il y a deux candidatures potentielles avec le circuit du Castellet et de Magny-Cours (…) Notre gouvernement est prêt à soutenir les démarches, dans des conditions qui doivent encore être déterminées (…) Un Grand Prix aujourd’hui, c’est au moins 24 millions de dollars, il faut donc avoir des dépenses, mais surtout des recettes".

La F1 vers des pays émergents

Si la France n’est donc pas la priorité de Bernie Ecclestone, d’autres pays semblent avoir les faveurs du patron : "J’aimerais monter un grand prix en Afrique du Sud. Il y a aussi d’autres pays en Amérique. Je suis déçu que le projet du New Jersey n’ait pas abouti mais peut-être que nous y arriverons un jour".

En attendant le New Jersey, la F1 a déjà une nouveauté de choix dans son calendrier 2015 : le Grand Prix du Mexique, de retour depuis sa dernière édition en 1992 et qui aura lieu le week-end du 1er novembre prochain.

News associées