F1 : Décès de Jules Bianchi, 9 mois après son accident

Voir le site Automoto

Jules Bianchi F1 2014 Marussia GP belgique
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-07-18T11:14:39.530Z, mis à jour 2015-07-18T15:04:30.770Z

Un communiqué de la famille de Jules Bianchi a annoncé son décès ce matin du 18 juillet 2015. Le pilote Français, âgé de 25 ans, était dans le coma depuis son accident grave intervenu le 5 octobre 2014 au Grand Prix du Japon.

La nouvelle est arrivée par le compte officiel du pilote, via un communiqué de sa famille, aux alentours de 2h45 ce samedi 18 juillet 2015 : « C’est avec une profonde tristesse que les parents de Jules Bianchi, Philippe et Christine, son frère Tom et sa sœur Mélanie, vous communique le fait que Jules est décédé la nuit dernière, au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nice. ». Le pilote avait 25 ans, et la F1 connait ainsi sa première disparition lié à une course, depuis celle d’Ayrton Senna le 1er mai 1994 sur le circuit d’Imola.

"Jules s'est battu jusqu'à la fin, comme il l'a toujours fait, mais aujourd'hui sa bataille arriver à son terme. La douleur que nous ressentons est immense et indescriptible. Nous voulons remercier le personnel médical du CHU de Nice qui s'est occupé de lui avec amour et dévouement. Nous voulons aussi remercier le personnel du Centre médical de la Préfecture de Mie (Japon) qui a été chargée de Jules après l'accident, tout comme les médecins ayant été impliqués dans son suivi durant les derniers mois."


"Par ailleurs, nous remercions les collègues, amis, fans de Jules et tous ceux que ont démontré leur affection pour lui ces derniers mois, qui nous ont donné la force et nous ont aidés à surmonter ces moments difficiles. Écouter et lire ces nombreux messages nous ont fait réalisé ô combien Jules avait touché les cœurs et les esprits de tant de gens autour de la planète."


"Nous aimerions demander que notre intimité soit respectée durant ce moment difficile, pendant lequel nous surmontons la mort de Jules."

Jules Bianchi en 2012, alors en pleine ascension vers la F1 et la Scuderia Ferrari :

Accident tragique

Jules Bianchi avait été victime d’un grave accident lors du Grand Prix du Japon le 5 octobre 2014. Sous un déluge sur le circuit de Suzuka, le Français partait en tête à queue au volant de sa Marussia (désormais Manor), percutant une grue dégageant une autre monoplace. Malheureusement, sa tête a heurté de plein fouet l’engin, à une vitesse d’environ 150 km/h.  Emmené d’urgence à l’hôpital le plus proche, il est inconscient et est touché par une lésion axionale diffuse, un grave traumatisme crânien. Placé en coma artificiel, le Niçois a été transféré un mois plus tard dans sa ville d’origine, près de sa famille, mais il ne se sera jamais réveillé.

Depuis, la F1 a instauré la voiture de sécurité virtuelle. L'accident ayant été rencontré sous régime de drapeau jaune mais sans que la voiture de sécurité n'ait été légitime, les autorité de la FIA (Fédération Internationale de l'Automobile) ont mis en place ce bridage électronique des monoplaces à basse vitesse lors d'une manœuvre de dégagement de monoplace, sans pour autant changer les écarts entre les pilotes. Cependant, la procédure reste rare et non systématiquement appliquée, contrairement aux GP2 Series où elle est plus fréquente.

Espoir de la Scuderia

Parti trop jeune, Jules Bianchi était l’un des espoirs français de la Formule 1, et était membre de l’académie de la Scuderia Ferrari. Pilotant sur Marussia avant son accident et ayant décroché ses premiers points au GP de Monaco en mai 2014, il espérait et se sentait prêt à piloter pour la prestigieuse écurie italienne, pourquoi pas à la place de Fernando Alonso…

Toutes les équipes d’Automoto et de TF1 adressent ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Jules Bianchi.