Dans l'actualité récente

F1 : Ecclestone réfléchit à un championnat du monde féminin !

Voir le site Automoto

Susie Wolff (née Stoddart) sur Williams aux essais du GP F1 Allemagne en juillet 2014
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2015-03-30T15:16:00.000Z, mis à jour 2015-03-30T15:38:13.000Z

Les femmes étant aujourd'hui loin d'accéder à la F1 en tant que pilotes titulaires, le patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone a suggéré la création d'un championnat du monde exclusivement féminin, une mauvaise idée selon la pilote d'essais Williams, Susie Wolff.

Bernie Ecclestone a toujours su se faire remarquer par ses idées, parfois farfelues, mais lors du grand Prix de Malaisie couru ce dimanche 29 mars à Sepang, le patron de la Formule 1 a lancé une idée qui fait actuellement débat dans le sport mécanique.


Ecclestone : "Il y a un intérêt pour elles"
Parlant dans les paddocks de la place des femmes dans la catégorie reine automobile, le grand argentier de la F1 a déclaré "que ce serait une bonne idée de leur donner une vitrine". Il a ensuite ajouté que "Pour certaines raisons, les femmes n'y arrivent pas, et pas parce que nous ne voulons pas d'elles. Bien entendu que nous le voulons, car elles attireraient beaucoup l'attention et la publicité, et probablement de nombreux sponsors."

Les idées d'Ecclestone ne sont pas que des mots bien qu'il précise que "ce ne sont que des réflexions", car cela semble être un véritable projet dans son esprit. "Nous devons commencer par quelque chose, donc je suggère aux écuries d'avoir un championnat parallèle et que par ce moyen, nous pourrions être capables d'amener une pilote en F1" a-t-il ajouté, "elles pourraient courir avant la course, où peut-être le jour des qualifications le samedi, donc il y a un intérêt pour elles".


Wolff : "pas le meilleur moyen"
En réponse à ces déclarations, l'actuelle seule pilote roulant en sessions officielles de Formule 1, Susie Wolff chez Williams, a critiqué cette idée au média britannique Mirror : "je suis consciente que l'on réflechisse à plusieurs solutions mais pour moi cela n'est pas le meilleur moyen d'avancer dans le domaine", précisant qui'il serait difficile "de trouver une grille assez fournie de femmes pilotes assez compétitives." En parallèle, rapatrier Carmen Jorda chez Lotus, plus certainement pour son physique que pour ses résultats (très faibles dans l'arrière-arrière-cour de la F1, en GP3 Series), n'est apparemment pas la meilleure méthode de valoriser les femmes en F1.

A noter, la grande majorité des sports disposent de leur version féminine (au contraire voile ou équitation sont mixtes), alors nous avons envie de dire : pourquoi pas la Formule 1 ?

Que pensez-vous d'un championnat du monde automobile féminin ?

A la rencontre des filles du GP3 : Carmen Jorda, Vicky Piria et Alice Powell (2012)