F1 - Ecclestone veut des GP dangereux pour les pilotes !

Voir le site Automoto

Bernie Ecclestone
Par Xavier BEAL|Ecrit pour TF1|2016-10-27T10:36:41.230Z, mis à jour 2016-10-27T10:36:42.961Z

Bernie Ecclestone n'est jamais à court d'idées. La dernière en date ? Des courses dangereuses pour améliorer le spectacle.

Sacré Bernie ! Alors que la F1 vient d'être rachetée par le groupe américain Liberty Media, Bernie Ecclestone s'apprête à passer progressivement la main. Mais en attendant le jour J, il n'hésite pas, comme toujours, à donner son avis sur l'avenir de la F1. Et avant le Grand Prix du Mexique, il vient de dévoiler sa dernière idée. Une idée qui laisse songeur…

[Les monoplaces de Formule 1 en 2017]

Des courses dangereuses pour assurer le spectacle !

Le 1er mai 1994, Ayrton Senna perdait la vie lors du Grand Prix de Saint-Marin. Meilleur pilote du monde à l'époque et connu sur toute la planète, la Formule 1 perdait sa tête d'affiche et un formidable ambassadeur de son sport.

Alors pour éviter une nouvelle tragédie, Bernie Ecclestone et la FIA ont mis un point d'honneur à rendre la Formule 1 plus sûre. De nombreux circuits ont été réaménagés afin de supprimer les portions trop dangereuses. Avec la complicité de l'architecte Hermann Tilke, on a vu apparaître des circuits disposant de larges zones de dégagement.

Et ces zones de dégagement déplaisent fortement à Ecclestone comme il l'a reconnu avant le Grand Prix du Mexique : « Je veux construire des murs de 40cm de haut en bordure de virage. On continue de me dire que les pilotes ne devraient pas pouvoir sortir de la piste. Ils ne pourraient plus le faire de cette manière. Ils ne sont pas sortis de la piste à Bakou (Azerbaïdjan, le 19 juin) et je ne les ai jamais vus sortir à Monaco ou à Singapour. Ces circuits offrent certainement de bonnes courses… »

Comment concilier spectacle et sécurité ?

On vous rassure tout de suite, Bernie Ecclestone n'est pas barjot au point de vouloir voir des pilotes mourir en piste : « À l'époque, et cela ne peut plus se produire aujourd'hui, les spectateurs arrivaient voir la course en pensant que quelqu'un pouvait être tué. Le public qui vient à présent pense l'inverse, ce qui est bon ».

Néanmoins, sa proposition laisse songeur lorsqu'on sait que Jules Bianchi est décédé des suites de ses blessures neuf mois après son accident survenu lors du Grand Prix du Japon le 5 octobre 2014. Le pilote français de l'écurie Marussia avait percuté un camion-grue qui intervenait pour dégager la voiture d'Adrian Sutil, qui avait terminé sa course contre un rail de sécurité.

Alors bien sûr, il est difficile pour la Formule 1 de concilier spectacle et sécurité. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la puissance des monoplaces a été systématiquement réduite depuis les années 90 : on est passé en quelques années de V12 surpuissants à des V6 hybrides.

[F1 : voitures limitées à 600 chevaux, et plus sûres ? - Automoto 24 mai 1986]

Un nouveau règlement en 2017

A ce sujet, pour la saison 2017, un nouveau règlement entrera en vigueur afin de rendre les F1 plus rapides de cinq secondes au tour.

A quoi ressemblera la F1 de 2017 ?

Cette nouvelle règlementation rendra les voitures plus difficiles à conduire pour les pilotes. Certains pourraient donc sortir régulièrement de la piste et il préférable d'avoir des zones de dégagement plutôt qu'un mur de 40 cm comme le préconise Ecclestone.

De plus, même avec des courses dangereuses, rien ne dit qu'une seule écurie ne dominera pas outrageusement la concurrence. Car c'est bien là le vrai problème de la F1 : une écurie hégémonique empêche le spectacle. Et comme le règlement n'autorise que deux pilotes par écurie, on ne peut pas avoir, comme en Indycar par exemple, une Dream Team avec trois ou quatre pilotes de haut niveau.

Imaginez un peu la saison 2016 avec Nico Rosberg, Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Fernando Alonso chez Mercedes. On aurait pu assister à des courses animées et spectaculaires sans avoir à rogner sur la sécurité des pilotes. Alors Bernie, si tu nous lis, c'est peut-être cette idée que tu devrais soumettre à Chase Carey, le nouveau boss de la F1.

Chase Carey : "La F1 ne peut plus être dirigée comme une dictature"
F1 : Chase Carey veut trois Grands Prix aux Etats-Unis

[F1 : Le Top 10 des records de victoires en Grand Prix]