F1 - Essais 3 GP Russie : violent accident de Carlos Sainz Jr., non blessé

F1 - Essais 3 GP Russie : violent accident de Carlos Sainz Jr., non blessé
Un accident spectaculaire a touché Carlos Sainz Jr. lors des essais du Grand Prix de Formule 1 de Russie. L’Espagnol, conscient après l'incident, a heurté violemment les barrières, après avoir perdu le contrôle à plus de 300 km/h.

Après une demi-heure de séance, le pilote Carlos Sainz Jr. a été victime d’un accident violent sur le circuit de Sotchi (Russie) ce 10 octobre 2015.


Énorme frayeur

L’image fait froid dans le dos à son apparition. La Toro Rosso est encastrée sous trois barrières de sécurité (les fameuses TECPro plus amortissantes et moins dangereuses que les traditionnels pneus), le drapeau rouge étant immédiatement agité pour interrompre la séance. Les commissaires et médecins se précipitent vers la Toro Rosso pour s’occuper de Sainz, mais aucun message n’émane de lui, l’écurie ayant perdu tout contact après que le circuit électrique ait été mis hors service.

C’est avant le virage 2, à pleine vitesse, que L’Espagnol a perdu le contrôle de la voiture, touchant à plusieurs reprises le mur sur sa droite avant de venir percuter les barrières. Selon une rapide estimation, la sortie de piste aurait eu lieu à plus de 300 km/h, car aucune trace de freins ne figure sur la surface.

Plus grave, la direction de course ne donne aucune information, ne montre aucune image de l’accident, et annule la fin de séance. Une manoeuvre qui rappelle celle entreprise ors de



Le soulagement

Toutefois, après 15 minutes, le pilote est extrait de la Toro Rosso, mis sur civière, conscient et levant le pouce vers la caméra aérienne. Selon le porte-parole de la FIA, Matteo Bonciani, l’extraction a été longue mais a été complète, le pilote étant conscient et envoyé vers le centre médical du circuit de Sotchi.

Le directeur de l'écurie Toro Rosso, Franz Tost, a rassuré en déclarant que Carlos Sainz Jr."est conscient, il est désormais sous examens mais va plutôt bien jusqu'à présent", avant d'ajouter : "Nous avons besoin des données, la voiture a perdu le contrôle au freinage mais nous ne savons pas pourquoi et ce qu'il s'est passé." Il précise même une éventualité d'une participation à la suite du week-end : "je ne sais pas s'il pourra participer aux qualifications, c'est très risqué".

Après ces bonnes nouvelles, la FIA a diffusé les images de l'accident, montrant effectivement une perte de contrôle au freinage en fin de ligne droite, la monoplace tapant le mur en détruisant la roue avant gauche, expliquant l'absence de freinage. Le pilote va ensuite taper violemment les trois murs d'amortissement, puis la barrière métallique soutenant la grille sous la force de l'impact.



Résultats anecdotiques, mais surprenants

La séance avait débuté de manière très étonnante sur une piste de Sotchi, très peu adhérente après le coup de la fuite de gazole vendredi matin et. Lancés avec les pneus durs, les pilotes Williams ont dominé outrageusement les chronos, avec plus de 2 secondes d’avance sur les Mercedes, Ferrari et – encore plus surprenant – les Lotus.

Après avoir chaussé les gommes super-tendres, Nico Rosberg (Mercedes) a inversé la tendance en prenant le meilleur chrono en 1’38.561, 7 dixièmes devant Valtteri Bottas (Williams) et 8 dixièmes sur son coéquipier Lexis Hamilton. Felipe Massa, sur l’autre Williams, signe le 5ème temps, en sandwich entre les Force India de Pérez et Hülkenberg.




News associées