F1 - Essais de Jerez 2014 : Bon départ pour les Ferrari

Voir le site Automoto

Fernando Alonso (Ferrari F14 T) aux essais de F1 à Jerez le 30 janvier 2014
Par Stéphane RENAUX|Ecrit pour TF1|2014-02-01T13:10:00.000Z, mis à jour 2014-02-01T14:18:49.000Z

La première semaine des essais à Jerez en Espagne a été plutôt satisfaisante pour les deux pilotes de la Scuderia Ferrari, Fernando Alonso et la nouvelle recrue Kimi Räikkönen.

Räikkönen en rodage

Contrairement à son concurrent Red Bull, en difficulté pour cette semaine d’essais, Ferrari s’est plutôt montrée à son avantage sur les circuits espagnols de Jerez. Revenu au sein de l’écurie italienne qui l’avait sacré en 2007, Kimi Räikkönen a effectué ses premiers tours de piste au volant de sa monoplace FT14T. Le pilote finlandais a signé le meilleur chrono de la première séance avec 1'27"104 sur 31 tours effectués, devant Lewis Hamilton sur sa Mercedes. Il a ensuite fini deuxième (1'24"812 en 47 tours) lors de la journée suivante, derrière Jenson Button (McLaren).

Malgré ce temps, l’ancien champion du monde sait qu’il faudra du temps pour que la Scuderia soit bien au point. "Cela va prendre un peu de temps avant que nous arrivions à rouler à 100% sans connaître de problèmes. Mais pour une première journée, ça s'est plutôt pas mal passé", a-t-il expliqué.

Alonso à son aise

De son côté, Fernando Alonso est bien décidé à conquérir un troisième titre après ceux de 2005 et 2006 et ainsi concurrencer l’indéboulonnable Sebastian Vettel. Le pilote espagnol a signé le cinquième chrono pour son entrée en lice lors de la séance de jeudi avec sa nouvelle monoplace (1’25’’495 en 58 tours). Des débuts encourageants selon lui. "C'est toujours agréable de reprendre le volant, surtout devant notre public. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais le potentiel est là", a-t-il déclaré.

Alonso a ensuite effectué le meilleur temps vendredi matin (1'35"334 en 51 tours), avant d’être deuxième l’après-midi (1'29"145 en 115 tours), juste derrière son ancien coéquipier, le Brésilien Felipe Massa. De bon augure donc pour les pilotes Ferrari avant les prochains essais, qui auront lieu dans trois semaines à Bahreïn.