F1 - essais Silverstone : Bianchi impressionne sur Ferrari

Voir le site Automoto

F1 2014 - Bianchi
Par Stéphanie OLIVERO|Ecrit pour TF1|2014-07-13T10:33:00.000Z, mis à jour 2014-07-13T10:40:41.000Z

Jules Bianchi, qui remplaçait le Finlandais Kimi Raikkonen lors de la 2e journée de tests à Silverstone, a fait sensation au volant de la Ferrari. Le pilote Marussia s'est hissé au haut de la feuille des temps devant Daniil Kvyat et Kévin Magnussen. Satisfait de son travail, le Français espère un jour pouvoir décrocher un poste de titulaire au sein de la Scuderia, même si ça n'est pour le moment pas d'actualité.

Le meilleur temps de la 2e journée d'essais à Silverstone est revenu à Jules Bianchi ; le tricolore ayant réalisé une très jolie performance au volant de la Ferrari de Kimi Raikkonen qu'il remplaçait.

Bianchi marque les esprits
Jules Bianchi participait ce mercredi à la 2e journée d'essais sur le tracé de Silverstone. Le pensionnaire de le Ferrari Driver Acadamy remplaçait plus exactement Kimi Raikkonen, que Ferrari avait préféré mettre au repos, suite à ce terrible accident survenu dans le premier tour du Grand-Prix d'Angleterre, heureusement sans conséquence pour le pilote. Et le Français s'est distingué au volant de la F14T du Finlandais puisqu'il s'est adjugé le meilleur temps de la séance, trois dixièmes devant Daniil Kvyat ; Kévin Magnussen héritant du 3e chrono. A la fin de la journée, le pilote Marussia se disait satisfait de ses runs : « Je pense avoir été régulier. Difficile malgré tout d'établir des comparaisons avec la monoplace que je pilote en temps normal, étant donné que la piste évoluait en permanence. Mais c'est toujours plaisir de signer de bons temps. » L'objectif à long terme étant bien sur d'intégrer la Scuderia Ferrari dont il fait partie de la filiale : « Ils ont pour l'instant deux pilotes qui font du très bon travail autant dire que ce n'est pas d'actualité. Je vais me concentrer sur ce que j'ai à faire avec Marussia. Je pense avoir prouvé que je pouvais réaliser être dans le coup quand une opportunité se présentait à moi et s'ils me veulent un jour, je serai là. » Beaucoup d'observateurs se sont dit en tout cas impressionné du tricolore.

Jules Bianchi avait réalisé l'exploit de décrocher, au volant de sa modeste Marussia, les deux points de la 9e place lors du Grand-Prix de Monaco ; ce qui lui permet de pointer en 16e position au Championnat.