F1 : Ferrari veut fournir ses moteurs à Manor (Ex-Marussia)

Voir le site Automoto

Max Chilton (Marussia) au GP F1 du Japon 2014
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2015-02-21T11:06:00.000Z, mis à jour 2015-02-21T11:10:20.000Z

Ferrari devrait fournir des moteurs à Manor Grand Prix, ex-Marussia. Un accord verbal a été prononcé, mais il reste encore des éléments à confirmer pour aboutir à une saison à dix écuries.

Le miracle tant attendu pourrait finalement se produire pour Marussia, devenu Manor depuis quelques jours et actuellement en sortie de son processus de liquidation judiciaire, entamée depuis sa faillite en fin d'année dernière (Marussia avait loupé les dernières courses). Malgré le refus du Groupe Stratégique d'effectuer un retour en compétition avec la monoplace de l'an dernier, l'écurie devrait recevoir l'appui de Ferrari. La Scuderia serait ainsi prête à fournir à Manor son moteur de l'an dernier.

Des moteurs de... 2014 !
"Nous avons dit hier (jeudi) à Marussia que nous leur fournirons des moteurs de 2014. Il n'y a rien de signé pour l'instant mais j'imagine que ce sera fait rapidement" a expliqué Maurizio Arrivabene, directeur de la Gestion Sportive au sein de Ferrari, à Barcelone, où sont actuellement organisés des essais. Concrètement, la monoplace de Manor Grand Prix, ex-Marussia, embarquerait le moteur Ferrari de l'an dernier.

Encore du chemin à parcourir
Toutefois, il reste encore des dossiers à boucler pour Manor Grand Prix avant de renaître de ses cendres, notamment la question de la monoplace alignée. Le Groupe Stratégique s'est opposé à la possibilité de faire appel à la voiture de la saison dernière, même légèrement mise à jour pour répondre aux nouveaux règlements. Toutefois, selon les informations d'Autosport, Manor Grand Prix va pousser avec une version modifiée pour le début de la campagne avant de switcher très vite sur une voiture 100 % 2015 .

En fonction du calendrier, l'écurie pourrait manquer les premières courses, sachant que le coup d'envoi est prévu pour le 15 mars en Australie. L'horloge tourne mais l'éventualité d'une grille à dix équipes commence finalement à prendre forme.