F1 : La FIA serre la vis après le crash de Räikkönen à Silverstone

Voir le site Automoto

F1 - GP Grande-Bretagne 2014 - crash Kimi Raikkonen
Par Martin TRAN|Ecrit pour TF1|2014-07-23T15:42:00.000Z, mis à jour 2014-07-23T15:46:17.000Z

Le dernier debrief avant le GP de Hongrie de ce dimanche 27 juillet a permis à la FIA de remettre les points sur les i, après l'accident de Kimi Räikkönen à Silverstone : "Tout pilote qui quitte la piste peut la regagner mais doit le faire en toute sécurité et sans avoir gagné un avantage"

La FIA a tenu à rappeler certaines règles de sécurité aux pilotes avant le GP de Hongrie, peu de temps après la sortie de route de Räikkönen à Silverstone.

La FIA remet de l'ordre
Ce mercredi, les dirigeants de la FIA ont tenu à remettre de l'ordre dans la tête de pilotes, et notamment Kimi Räikkönen, dont l'attitude ne leur a pas plu lors du GP de Grande-Bretagne. Auteur d'une erreur peu après le départ, le Finlandais n'a pas semblé vouloir freiner, passant près d'entraîner avec lui un Felipe Massa lancé à grande vitesse.

Räikkönen aurait pu être sanctionné
Pour cette faute qui aurait pu avoir de graves conséquences, Kimi Räikkönen n'a pas été sanctionné par la FIA, mais ce mercredi, le directeur de course de la F1, Charlie Whiting, a tenu à remettre une couche pour avertir une nouvelle fois les pilotes : « Il n'y a aucun changement de politique à cet égard, tout est clairement indiqué par écrit dans le règlement : tout pilote qui quitte la piste peut la regagner mais doit le faire en toute sécurité et sans avoir gagné un avantage » a expliqué Whiting à Autosport.

La vigilance de mise en Hongrie
Toujours selon Whitin : « Selon moi, ce que Kimi a fait n'était pas sans danger et il aurait dû être plus prudent. Nous avons rappelé notre position aux pilotes. Quand ils rejoignent la piste en passant sur de l'herbe, ils doivent être vigilants et ils ne doivent pas s'attendre à ce que cette portion soit aussi bien entretenue qu'un terrain de football car ce n'est tout simplement pas faisable ».

A quelques heures des hostilités en Hongrie, les pilotes sont prévenus : la FIA ne sera pas toujours aussi indulgente !