F1 : la fin annoncée de Marussia

Voir le site Automoto

Logo Marussia F1 Team 2014 Noir Blanc
Par Matthieu LAURAUX|Ecrit pour TF1|2014-11-07T15:27:00.000Z, mis à jour 2014-11-07T17:08:26.000Z

Placée en administration judiciaire depuis fin octobre, Marussia F1 Team va disparaître définitivement de la Formule 1, a confirmé le chargé du dossier ce vendredi 7 novembre 2014, l'écurie n'ayant pu trouver de fonds afin d'assurer sa survie.

Plus petite écurie du plateau de la Formule 1, Marussia F1 Team a lutté pour sa survie depuis sa création, en 2010, où elle s'appelait Virgin. Malgré la 10è place (sur 11) en 2013 lui accordant un bonus de 10 millions d'euros (droits de retransmission), le monde sans pitié de la F1, où tout ou presque est régit par l'argent, a eu raison d'elle.


5 saisons, et puis s'en va
L'administrateur judiciaire en charge du dossier, Geoff Rowley, a déclaré officiellement ce vendredi 7 novembre que l'écurie "doit cesser tout activité et fermer ses portes", entraînant le licenciement de 200 personnes.

Marussia devait obtenir dans un très court laps de temps des fonds très importants pour gérer les impayés et assurer la tenue de l'entreprise sur le long terme, "malheureusement, aucune solution n'a été trouvée afin de poursuivre les activités dans sa forme actuelle" a ajouté G. Rowley, qui précise par ailleurs que l'équipe ne pourra participer au Grand Prix du Brésil de ce week-end, ni à la course finale à Abu Dhabi le 23 novembre.


Sur la pente descendante
Sans sponsor de haut rang, avec pour seul soutien supplémentaire de poids le pilote Max Chilton et ses quelques 10 millions d'euros (à l'instar d'un Pastor Maldonado avec PDVSA chez Lotus, ou récemment Felipe Nasr avec Banco do Brasil chez Sauber), Marussia avait pourtant bien débuté l'année 2014, marquant ses tout premiers points lors du Grand Prix de Monaco en mai par le biais de Jules Bianchi, arrivé 8ème.

Cependant, les soucis financiers ont menacé l'équipe en permanence, entraînant la mise en place sous administration judiciaire fin octobre, en parallèle de l'équipe rivale Caterham F1 Team.

Déjà pénalisée par l'accident grave de son pilote Jules Bianchi le 5 octobre au Grand Prix du Japon, toujours dans le coma, Marussia n'avait pas aligné de seconde monoplace au Grand Prix suivant en Russie, et avait déclaré forfait pour les trois dernières épreuves de l'année (Etats-Unis, Brésil et Abu Dhabi).