Dans l'actualité récente

F1 - GP Abu Dhabi 2014 : Lewis Hamilton est double Champion du Monde

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton a signé le meilleur temps des essais libres 2 du Grand Prix de Formule 1 de Russie 2014.
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-11-23T12:30:00.000Z, mis à jour 2014-11-23T16:27:41.000Z

Parti derrière Nico Rosberg, Lewis Hamilton a remporté le GP d'Abu Dhabi, sa onzième victoire cette saison, pour s'adjuger son deuxième titre de Champion du Monde. Victime d'un problème mécanique, Nico Rosberg ne termine même pas dans les points.

Les enjeux du GP d'Abu Dhabi, sur le magnifique circuit de Yas Marina, sont connus : à son issue, nous saurons qui de Nico Rosberg ou Lewis Hamilton sera Champion du Monde au volant d'une Mercedes qui aura dominé toute la saison. Grâce aux points doublés, l'Allemand a une chance d'être titré sur le fil, au nez et à la barbe de l'Anglais, qui pourra se contenter d'une seconde place en cas de victoire de son coéquipier. Derrière eux, la bataille fait ravage pour la quatrième place, que se disputent Bottas (Williams), Alonso (Ferrari) et Vettel (Red Bull). Ricciardo, lui, vainqueur de trois courses en 2014, est assuré de terminer sur le podium.

Samedi, Nico Rosberg a obtenu la 15ème pole position de sa carrière, maximisant ses chances de victoire pour dimanche. Il s'élance devant Lewis Hamilton, meilleur en Q1 et Q2 mais battu à cause de deux erreurs en Q3. Sur la partie sale de la piste, le Champion du Monde 2008 devra se méfier des Williams, revenues sur les talons des Mercedes pendant les qualifications, quand les températures étaient plus fraîches. Les Red Bull de Ricciardo et Vettel, dans cette ordre en troisième ligne, ont finalement été disqualifiées parce qu'elles étaient non conformes. Kvyat (Toro Rosso) et Button (McLaren) prennent leur place tandis que les Ferrari de Räikkönen et Alonso sont septième et huitième.

Envol exceptionnel de Lewis Hamilton
On s'attendait à ce que Lewis Hamilton patine au départ, sur le mauvais côté de la piste, et sous la pression de Nico Rosberg, devant, et des Williams, derrière. Mais, finalement, l'Anglais a réalisé un départ canon, laissant Rosberg derrière lui avant le premier virage. Autre pilote qui a tout perdu : Bottas a dégringolé après s'être loupé à l'extinction des feux. Il est huitième après un tour. Kvyat, lui aussi, est mal parti, ce qui a profité aux Ferrari et à Button.

Le top 5 après 4 tours : Hamilton, Rosberg, Massa, Button et Räikkönen.


Problème mécanique pour Rosberg
Tout se passait bien pour Mercedes jusqu'un peu avant la mi-course. Après leur pit stop, respectivement aux dixième et onzième tours, Lewis Hamilton et Nico Rosberg étaient séparés de 3 secondes. Sur le début du deuxième relais, l'Allemand est apparu en forme avec les pneus tendres mais, malheureusement, un problème mécanique est venu doucher ses espoirs. Visiblement, il a une grosse perte de puissance en ligne droite, peut-être à cause de son système de récupération d'énergie. Déterminé à rester en piste, Rosberg se fait logiquement passer par Massa. Hamilton fonce droit vers le titre mais gare au Brésilien qui revient comme un boulet de canon.

Le top 5 après 28 tours : Hamilton, Massa, Rosberg, Bottas et Pérez.

La victoire et le titre pour Hamilton
Suite à son problème mécanique, Nico Rosberg a tenu à rester en piste au cas où son coéquipier abandonnerait. Mais la course fut cruelle pour l'Allemand parti en pole, qui dégringole tour après tour, paralysé par son moteur. A l'agonie et au bord de l'abandon, il ne finira pas dans les points. "Je voudrais aller au bout" dira-t-il à son écurie lui demandant de s'arrêter. Devant, le nouvel ennemi de Lewis Hamilton était donc Felipe Massa, qui a fait durer son deuxième relais pour s'offrir une dizaine de tours en super tendres. Il faut dire que l'Anglais, inquiet par le souci de son coéquipier, a dû anticiper son deuxième arrêt au stand à cause d'un début de crevaison. Qu'importe, Lewis Hamilton remporte quand même le Grand Prix, devant un Massa hyper proche et Bottas, auteur d'une belle remontée après son départ loupé. Pour sa dernière chez Ferrari, Alonso termine neuvième, derrière son remplaçant Sebastian Vettel.

Voilà donc Lewis Hamilton double Champion du Monde, avec onze victoires au compteur cette saison et une deuxième partie de saison quasi parfaite. Après avoir été titré en 2008 avec McLaren, le prodige anglais bat son coéquipier, tenace, au bout d'un suspens qui n'aura pas été si haletant durant la finale à Abu Dhabi. Cette couronne vient ponctuer une année pleine pour Mercedes, champion constructeur dominateur, qui a mieux négocié les changements de réglementation que les autres écuries.