F1 - GP Allemagne 2014 : sanctionné, Lewis Hamilton va devoir se battre

Voir le site Automoto

Lewis Hamilton (Mercedes) aux essais du GP Allemagne de F1 le 18 juillet 2014
Par Maxime CLAUDEL|Ecrit pour TF1|2014-07-20T10:00:00.000Z, mis à jour 2014-07-21T09:10:30.000Z

Victime d'un accident, samedi, en qualifications, Lewis Hamilton a écopé en prime d'une pénalité de cinq places pour avoir changé sa boîte de vitesse. Pour sauver les meubles dimanche, il devra attaquer.

Dans l'optique du championnat et de son duel avec Nico Rosberg, l'accident de Lewis Hamilton survenu, samedi, en qualifications, ne va pas aider le Champion du Monde 2008. Déjà vainqueur à Hockenheim, l'année de son titre, le pilote anglais sait qu'il va devoir mener une course d'attaquant pour marquer des points et limiter les dégâts. Fort heureusement, il en a l'habitude.


Cinq places de pénalité
Malgré sa violente sortie de piste induite d'un disque de frein ayant lâché, Lewis Hamilton s'est adjugé le neuvième temps en Q1, synonyme de qualification en Q2. Dans l'incapacité de reprendre le volant, il était assuré de partir depuis la seizième position, de la quinzième même, Esteban Gutierrez ayant écopé d'une pénalité de trois places sur la grille. Sauf que, dans son malheur, le coéquipier de Nico Rosberg a été contraint de changer de boîte de vitesse, synonyme d'un recul de cinq places. Il devrait donc s'élancer, au mieux, depuis le 20ème rang, un départ depuis la voie des stands n'étant pas à exclure.


L'attaquant devra se réveiller
Résigné au sortir des qualifications mais pas invaincu pour autant, Lewis Hamilton devra attaquer comme un damné et compter sur la chance pour figurer dans le top 10, voire mieux. Avec des conditions incertaines à cause de nuages menaçants, tout est possible, d'autant qu'il a la monoplace pour dépasser les pilotes qui seront devant lui. Rappelons qu'il y a quinze jours, à Silverstone, sa sixième place du samedi après-midi ne l'avait pas empêché de remporter la course le lendemain. Cette fois-ci, c'est de bien plus loin qu'il s'élancera, mais impossible n'est pas Hamilton.


Rosberg a le champ libre
De son côté, Nico Rosberg, auteur de sa cinquième pole de la saison, a toutes les cartes en mains pour empocher sa quatrième victoire. S'il n'a jamais gagné à Hockenheim (contrairement à Lewis Hamilton), il a statistiquement une chance sur deux de convertir sa pole en succès. En effet, sur les dix derniers vainqueurs, cinq étaient partis depuis la première position. En d'autres termes, les voyants sont au vert pour l'Allemand, désireux de briller devant son public. Quant à cette histoire de fragilité des freins, il faut savoir que Lewis Hamilton avait décidé de changer de marque, samedi, troquant les habituels Carbone Industries pour des Brembo. Nico Rosberg devrait donc être épargné.