F1 - GP Allemagne 2016 : la pole pour Rosberg, Ferrari larguée par Mercedes

Voir le site Automoto

Nico Rosberg (Mercedes)
Par Loïc CHENEVAS-PAULE|Ecrit pour TF1|2016-07-30T13:19:41.609Z, mis à jour 2016-07-30T13:23:07.696Z

Le pensionnaire de la Mercedes n°6 a signé le meilleur temps des qualifications devant son partenaire de garage Lewis Hamilton alors que la Scuderia Ferrari a encore été devancée par Red Bull.

Très attendu après sa défaite face à Lewis Hamilton le week-end dernier en Hongrie, Nico Rosberg a réagi en signant la pole position en Allemagne ce samedi, cadre de la 12e manche de la saison 2016 de Formule 1.

Insolite : quand Hamilton déconcentre Rosberg au volant...


Rosberg impérial au bon moment

Meilleur pilote du week-end lors des trois séances d'essais libres, le pensionnaire de la Mercedes n°6 a pourtant souffert lors des qualifications. Dominé par Lewis Hamilton en Q1, puis en Q2, l'Allemand a avorté sa première tentative en Q3 après « une erreur électronique » (dixit Mercedes). Pas de quoi s'affoler pour l'ex-leader du Mondial, qui a claqué un impressionnant 1'14.363 à deux minutes du terme des qualifications et qui va donc s'élancer avant une courte avance sur son partenaire de garage pour tenter de reprendre l'ascendant dans leur lutte pour le titre.


Ferrari déçoit encore

Hamilton, justement, a échoué à un peu plus d'un dixième du héros du jour. Preuve que les écarts sont très serrés sur le tracé d'Hockenheim ce week-end. Derrière, les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen ont devancé les Ferrari de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel. Le pilote australien a échoué à 3 dixièmes de la pole position alors que la première monoplace rouge pointe à presque 8 dixièmes du temps de référence. Preuve que la Scuderia n'y arrive pas en ce milieu de saison et est bien la troisième force du plateau, derrière son rival autrichien.


McLaren-Honda fait pschitt, Renault aux oubliettes

Si les trois écuries de pointe semblent intouchables, d'autres ont déçu par leurs performances, à commencer par McLaren-Honda. Régulièrement dans le top 10 depuis le début du week-end teuton, les machines de Jenson Button et Fernando Alonso n'ont pas pu faire mieux que 12e et 14e. La frustration est également de mise chez Romain Grosjean (Haas), seulement 15e de la séance qualificative et relégué au 20e rang demain, la faute à une pénalité de cinq places pour un changement de boîte de vitesses. Et que dire de Renault, de nouveau éliminé en Q3 avec les 16e et 17e positions. 


La course s'annonce une nouvelle fois longue et difficile pour le constructeur au losange, qui n'a marqué des points qu'à une seule reprise cette saison avec une 7e place miraculeuse décrochée par Kevin Magnussen en Russie. Le départ du Grand Prix d'Allemagne sera donné ce dimanche à 14h, heure français.